Chronique

AMARTIA - DELICATELY / Gofanen Records 2009

Il faut toujours que les seigneurs du métal me fassent cette bonne vieille blague de "Tiens écoute ça Bièrrr, pour sur que ça va te plaire…" tout en sachant pertinemment que je m'horripile rien qu'en écoutant des phrasés chantés par une femelle sur de la musique tout en claviers en accords majeurs. Bref, toujours est-il que je me retrouve en présence d'une galette numérique pensant y entendre du gros son, alors je ne vous raconte pas ma "déception" relative quant à l'entente, ne serait-ce de la première note de l'orgue hammond de la première piste de nos français de AMARTIA. Ben oui, mettez-vous à ma place !! Donner de la salade à un carnivore et il aura encore fin après la deuxième louchée…

Mais-ne-soyons-pas-si-fermés-mes-amis. AMARTIA est un groupe du Nord de la France mené par le manche à six cordes du reconnu Vincent Vercaigne, qui nous délivre ici sont troisième album du nom de "Delicately", décliné en onze titres d'une durée de 5 à 6 minutes, d'un style catégoriquement progressif et avec donc pour oratrice une bien jolie jeune fille allemande du nom de Britta Herzog.

Bon je ne vais pas vous mentir et préfère vous le dire de suite pour ne pas desservir les hordes de fans de ce style, ni du groupe qui apparemment arrive à charmer moult adulateurs de toutes contrées européennes, mais votre serviteur n'arrivera peut-être pas à accrocher durant tout le long de l'écoute de ce skud qui pourtant doit pouvoir s'apprécier à sa juste valeur.

N'étant pas un expert dans ce style, je vais quand meme essayer de vous en décrire quelques peu le contenu. D'un point de vue général, cet album est le résultat de beaucoup de travail mêlant harmonie et "puissance rythmique" (ce terme est difficile à employer pour moi après l'écoute du dernier Lamb Of God, bientôt chroniqué dans ses pages sois dit en passant…). Le premier morceau "Delicately" pose les fondations de ce style si particulier et si aseptisé qui nous plongera dans le bain et la voix de Frau Herzog nous rajoutera la touche de miel pour finaliser le tout.

Le pire dans tout ça c'est qu'à ce moment précis ou j'écris ces lignes, je me rends compte que je n'aurai pas le niveau pour vous faire envie à vous, fans de prog français, et ce skud, je n'en doute pas, devrait pouvoir émouvoir quelques-uns un d'entres vous. J'en suis désolé et me laisse bercer tant bien que mal par cette musique qui coule actuellement dans mes esgourdes, sans pour autant les froisser.

Des rythmes calmes, des intentions de faire voyager, une voix cristalline qui finira par vous hypnotiser, un clavier tout en intention et surtout une guitare très discrète et modeste dans ses interventions et des solis très aériens à rappeler un certain Brian May… bref vous l'aurez compris votre serviteur s'en trouvera finalement conquis et aura meme du plaisir à terminer l'écoute de cet album dans sa totalité. "Don't be sorry" ainsi que l'instrumentale (3 en tout pour l'album) "A quiet place" seront de mes coups de cœurs.

Des ambiances mélancoliques sur les morceaux les plus calmes "Not a Detail", de belles ambiances comme sur le titre "Accuracy", vous ferons prendre conscience des talents de chaque musicien. La part belle à Vincent Vercaigne le guitariste/chœur, qui tiendra la baraque grâce à ces talents de compositeur et d'arrangeur. Comme quoi il y a beaucoup de talents dans notre bel hexagone !

Pensant pouvoir écrire que 3 lignes sur ce skud du fait de mon manque terrible d'inspiration sur cette musique pour moi occulte, je suis entré dans la danse (merci Grégoire, mais tu peux t'en aller maintenant), bercé par cette musique mature et bien construite sans jamais être ringarde ou pompeuse. Bon ce n'est pas mon style mais qu'importe, les fans de prog vont pouvoir, je pense se régaler.


Tracklist : Delicately / Grey Circles / Not a Detail / Hightech Human / Don't be sorry / Your Attention / Spring Evolution / Accuracy / Another / A quiet place / Rain's end
 
Critique :
Note : 7/10
Site du groupe : MySpace Officiel AMARTIA
Vues : 798 fois