Chronique

SUNSTORM - HOUSE OF DREAM / Frontiers records 2009

Tiens je suis étonné de voir que Sunstorm revienne. Le projet avec Joe Lynn Turner qu’on ne présente plus était à la base une manière de sortir des tiroirs du vieux matériel des 80’s.
Et nous voilà donc avec un deuxième opus, est-ce que d’autres placards ont été ouverts ?

Pour répondre à notre question découvrons « Devided ». Un pur titre à la JLT, qui ne surprendra personne, de chez personne, mais qui au moins donne de l’envie. Une très bonne chanson qui donne un sacré plaisir avec un Mr Turner très en voix ! Au passage on notera aussi le très bon travail de Uwe Reitenauer et Thorsten Koehne aux guitares. « Don’t give up » va poursuivre cela, avec toujours ce même principe. À noter que là c’est moins enthousiaste : Dommage.
J’espère que « The spirit inside » va redonner de l’intérêt ? Et bien à moitié. Une ballade somme toute évidente qui passe bien mais sans plus. Bon pour l’instant on reste dans de l’évident qui ne surprend pas des masses, et « I found love » va devoir booster tout ça ! Et bien mission réussie ! Un deuxième titre qui envoie des pieds comme il faut. Les synthés de Gunter Werno terriblement vintages donnent une sacrée banane.
Place à la vraie ballade avec « Say you will ». Larmoyante, piano et émotion, un cocktail bien connu qui fait toujours son effet. Le hard rock décapant reprend place pour un « Gutters of gold » qui lui envoie du bois, et te fait taper du pied comme un petit fou en manque. Un troisième très bon titre qui rend tout sourire.
On reprend quelques travers avec l’édulcoré « Save a place in your heart ». Un titre mélodique qui passe bien mais, plombe un peu l’ambiance. Un peu trop feutré, tout comme « Forever now » qui même s’il est bien plus rythmé reste trop soft. Seul reste un super refrain à en dresser les poils.
« Tears on the pages » est bien sûr une énième ballade, qui ne changera pas la face du monde, mais par contre « House of dream » va le faire vibré. Un excellent titre mélodique inspiré et énergique pour notre plus grand bonheur !
On termine notre voyage vintage avec un « Walk on » calme qui fait son effet. Un adieu (pas pour bien longtemps) tout à fait honorable avec encore une fois une prestation extraordinaire d’un Joe Lynn Turner qui ne vieilli pas du tout !!

Conclusion : un album sans surprise qui plaira aux fans de JLT. Pour le reste de bonnes compos mais déjà vues, reste comme d’hab, une interprétation sans faille. Finalement on peut tout de même se demander l’utilité de sortir ces albums sous un autre nom, tant ceci sont proches de ceux de sa carrière solo. De quoi perdre les gens.

 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 950 fois