Chronique

HATESPHERE - TO THE NINES / Napalm Records 2009

Jouons le jeu. Non, j'avoue, à part avoir entendu ce nom par-ci par-là, je ne connaissais pas la musique des danois de HATESPHERE. Je sais… "honte à moi", sois disant spécialiste au sein du webzine de la musique extrême. Toujours est-il que le cd est à présent dans mon lecteur et voilà que le son de ce nouvel album explose déjà mes tympans.

Pour faire succinct, la grande nouvelle de ce groupe est que le chanteur, grandement apprécié par son parterre de fans s'en est allé pour laisser place à un autre brailleur. Et nous le savons tous, qu'un changement de bassiste au sein d'un groupe ne fait guère de vague (tout comme ses solos…), mais pour ce qui est du chanteur, c'est une autre paire de manches ; toute l'image du groupe s'en trouve modifiée. Et je peux vous dire que vous avez de la chance, vous qui me lisez et qui êtes fan du combo, car mes oreilles vierges de "l'ancien" HATESPHERE, vous narrerons donc avec la plus grande impartialité ce dernier opus.

Et bien, cet album commence donc sur les chapeaux de roues, digne d'un album Thrash en bon et due forme. Après qu'un roulement de toms ouvre le bal, les guitares très présentes et très médiums pourfendront le silence qui vous entoure. Le tout, sort tel un gros bloc de béton prêt à être jeter dans une vitrine. Les mises en places sont là, ainsi que les sons de guitares complètement complémentaires, sont un des points forts incontestables de cet album. Les tempos, tous joués à l'allure d'un "Divine Intervention" de SLAYER se verront par moment plus calmes et plus lourds sur des titres comme "Clarity" où il faudra se munir d'un parachute pour résister à ce tempo si pesant.

Autre particularité de cet album, il semblerait qu'il soit articulé en deux parties. Le morceau "Commencing A Campaign", calme le jeu dés la sixième piste et annonce la deuxième partie de l'album par une intro des plus"médiévalistique"…

Je voudrais quand même appuyer sur le sujet sensible qui n'est autre que : "la VOIX". D'avoir lu un peu de presses concurrentes, apparemment pas beaucoup de chroniqueurs plus avertis que moi sur le sujet n'aiment ce nouveau crieur. Il est vrai que ce filou n'utilise qu'une seule corde à son arc, une voix gutturale unique, habillée de quelques effets un peu trop chiadés à mon goût. Par moment plus ouverte, cette voix ne m'a pas fait l'effet bœuf d'un TEXTURES ou d'un DARKANE, où ici le chant prends une part importante à la composition et ne tombe pas dans le cliché (cf. LAMB OF GOD) !!!

Bref, tout cela pour vous dire que pour les amateurs de Thrash à l'ancienne, vous ne serez pas déçu d'ajouter un groupe à votre étagère de sons sanglants, mais les fans de la première heure de HATESPHEREse verront peut-être peinés par ce changement de line-up. Néanmoins, n'ayez crainte, car la partie musicale montée comme un cheval en rut est toujours là et plus que jamais présente. Espérons juste que ce chanteur au demeurant des plus communs, saura assurer sur les planches !!!

Tracklist : To The Nines / Backstabber / Cloaked In Shit / Clarity / Even If It Kills Me / Commencing A Campaign / The Writing's On The Wall / In The Trenches / Aurora / Oceans Of Blood
 
Critique :
Note : 7/10
Site du groupe : site officiel HATESPHERE
Vues : 1057 fois