Chronique

CHRIS LANEY - PURE / Metal heaven 2009

Venu de Suède Chris Laney, qu’on a pu voir dernièrement chez Randy Piper's Animal, nous présente son premier album solo. Un album sur lequel il nous démontre de multiples talents.

On ouvre sur un « Situation » bien rentre dedans. Un bon gros mid tempo, sauvage, comme les groupes hard Us savaient nous les faire. Comme vous l’aurez compris on lorgne vers les Motley Crue, Wasp voir Ratt. Chris, Guitare et voix s’en tire fort bien. En deuxième position « I dunno » reste dans le même rythme mais en bien plus mélodique. On a l’impression de retomber début des 90’s. Du très bon hard Us fait par un Suédois ! Certes ça ne changera pas la face du monde, mais tout cela étant si bien fait pourquoi s’en priver.
« Make you cry » pourrait bien être du Motley ou du Guns, tant la ressemblance est frappante, même au niveau de la voix il y a de méchantes intonations à la Vince Neil ! Un morceau plus vivant qui donne la pêche. Ça tombe bien on avait justement envie de pêche. Première ballade logiquement avec « The stranger in you » qui comme le reste est du pur Hard Fm. Un super titre qui nous rappelle que de bons souvenirs.
On reprend le hard Us sauvage au doux refrain Fm, avec « Fire & ice » qui comme ses devancières vous donnent une sacrée banane. Sûrement un des meilleurs morceaux de l’album ! Un très bon riff intronise « I hate yer guts » qui envoie des pieds ! Décidément quel album vivant, car même si tout semble déjà vu, ça vous donne une sacrée niaque.
Ouf, et « Get u down » même si elle est bien plus mélodique et mid tempo, ne fait pas redescendre l’intérêt de cette galette. Assurément Chris Laney fait largement mieux que des poids lourds actuels du style. Une courte mais pas à zapper « Pissed at what ya missed » qui te botte le cul, comme rarement. Hum que tout cela est délectable, ça serait un véritable affront de passer à côté de cela !
Intro symphonique qui nous ouvre « Make my day ». La suite plus conventionnelle n’en est pas moins lassante. Rien de plus que ce qui est dit en haut, même si c’est un poil moins bon. « Last man standing » fait elle aussi un peu remplissage, mais reste satisfaisante, surtout grâce à un très, très bon refrain !
Avant dernière chanson avec la sublime ballade, « Skin on skin », prise entre Europe, Motley Crue et Queen : un superbe travail ! Ah la, la, ici aussi il excelle ! On termine donc notre rapide et efficace album par « Pride b 4 the fall ». Un dernier mid tempo à la Hardline, tout aussi efficace. Et bien quelle nouvelle surprise.

Conclusion : encore un album qui n’apporte absolument rien aux paysages actuels avec une recette déjà vu, mais alors quelle pêche d’enfer cet opus !! Certes à réserver aux fans de Hard Us, mais sûr qu’ils ne seront pas déçus une seconde. Quel album !

 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 715 fois