Chronique

MAGNUM : BRAND NEW MORNING / SPV STEAMHAMMER 2004

26 ans et toujours présents tel est le dictont de Magnum le groupe de Bob Catley, que l’on a pu entendre dans Avantasia part 2 aux cotés de Tobias Sammet, nous sort là un nouvel opus avec son groupe.
N’ayant jamais réellement accroché j’ai été plutôt surpris par ce ‘Brand new morning’ décapant.
C’est d’ailleurs le titre track qui nous fait découvrir l’album avec beaucoup de synthé, un bon riff mid tempo bien rock puis la magnifique voix de Bob Catley un très bon titre au refrain entraînant et facile à retenir, l’esprit est très 80’s avec quelques reflets actuels, l’effet est immédiat : terrible.
On poursuit « it’s time to come together » plus rock avec son piano comme mélodie principale nous donne droit à un titre rythmé ; certes il fait pas première jeunesse mais il est sympa et entraînant, maintenant c’est « we all run » mid tempo très mélodique au joli refrain plein de synthé qui nous est présenté. Le piano est encore très présent il fait partie entièrement des mélodies il est là bien plus qu’en support.
« The blue and the grey » commence dans une douceur extrême qui rappelle par moment Pink Floyd une jolie ballade où l’organe de Bob est chaud et envoûtant, la petite mélodie de guitare est fort jolie elle aussi : un moment de tendresse ultime. « I’d breathe for you » prend le pas, un nouveau mid tempo mélodique avec encore un joli refrain, et toujours notre piano présent.« The last goodbye » plus heavy rock pète bien cette fois ci la guitare est très dominante le refrain entraînant balance pas mal un titre de pur rock. « Immigrant son » lui succède et là ces plutôt du mid tempo lourd au quel nous avons droit, un titre lui aussi 80’s avec ses synthés mais qui reste fort plaisant à écouter. On se rapproche de la fin avec ce « hard road » mélodique, un nouveau titre avec un refrain tonitruant qui nous laisse arriver sur « the scarecrow » morceau de 9’50 étrange mais qui change, un peu difficile à décrire, cette chanson s’étant en longueur avec en fin une partie instrumentale sympathique. Un titre plutôt 70’s pour ce final.
Conclusion après le bon ‘When empire burns’ de Bob Catley c’est maintenant un bon album de Magnum qui nous est servi : à croire que eux aussi ne veulent rien lâcher et tant mieux la vieille école est toujours là et tient bon la route. Une nouvelle galette fort sympa de rock hard mélodique, bien aidée par la voix de Bob Catley en grande forme.
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 884 fois