Chronique

TRICK OR TREAT - TIN SOLDIERS / Valery Records 2009

Il aura fallu pas moins de 3 années pour ce combo italien avant de nous proposer le second volet halloweenesque. En effet, ce groupe qui à la base faisait des reprises de leurs idoles HELLOWEEN, arrive cette fois-ci avec les TIN SOLDIERS. Cette fois-ci pas de reprises, mais deux invités. Le premier est Michele Luppi (ex-Vision divine) et Michael Kiske (ex-Helloween / Place Vendôme). Rien que ça !

L’album débute avec « A night in the toyshop ». Une intro standard, avec un enfant qui parle à sa mère réclamant des Tin Soldiers. Un petit air jovial à la guitare et à la batterie, puis nous voilà embarqué dans le premier titre et single : « Paper dragon ». Immédiatement on retombe dans cette ambiance déjà créée dans leur premier album « Evil needs candy too ». Je veux dire par là un happy speed metal déjanté et racé. Et toujours cette voix si particulière et haut perchée pour Alle (Alessandro). Ca dépote bien, et l’accroche n’en est que plus appréciée. Le titre suivant monte encore le niveau d’un cran, avec l’arrivée au chant de Michele Luppi pour ce « Take the chance » qui débute de façon bien joyeuse avec un bon riff. Alle lance la partie vocale jusqu’au moment où Michele débarque sur le premier pont et attaque un duo. Quelle baffe. Et ce refrain vraiment énorme !

« Freedom » débarque à vitesse grand V histoire de ne pas laisser trop de repos. On ressent parfaitement l’influence du combo germanique. Mais qu’est-ce qu’on s’en fou. C’est tellement bon, c’est vivant, et le groupe ne se prend pas la tête. On calme un peu le tempo avec « Hello Moon » qui marque aussi l’arrivée de Michael Kiske. Un mid tempo sur lequel M Kiske débute au chant immédiatement, laissant sa patte sans problème et nous réjouissant de par son timbre si particulier. On notera aussi le duo sur le couplet / refrain. Délicieux. Un peu de clavier avant l’arrivée de la batterie folle furieuse pour « Elevator to the sky ». Un morceau rapide et mélodique qui fait bouger ta tête continuellement. Intro sombre et lente pour « Loser song », mais bien évidement cela ne reste pas comme ça. Le tout s’emballe et évolue dans un titre de happy power metal qui ne laissera pas indifférent. Une bonne complainte expliquant parfaitement la vie d’un loser…

Pour continuer dans le bonheur, voilà « Tears agains your smile ». Assez contradictoire comme présentation avec le titre. Mais quand vous écouterez vous comprendrez : une guitare acoustique pour lancer la musique avec un duo Alle / Michael. C’est vraiment magique, surtout avec cette montée de Michael sur le refrain. Et quand le tout passe au niveau électrique et groupe complet, l’amplitude musicale n’en devient que plus appréciable encore. « Final destination » se lance maintenant, toujours avec autant de vélocité, et ce pour notre plus grand bonheur. Une chanson bien calée dans l’esprit des Keepers de Helloween. Au tour de deux chansons pour conclure l’album. Pourquoi deux ? Tout simplement parce que la première se nomme « Tin Soldiers part1 » et est une instrumentale à tendance guerrière qui va servir à catapulter « Tin Soldiers part2 » qui est, un mid tempo puissant et direct.

Un album dans la droite lignée du premier. Les gars sont toujours présents avec leur talent, le fait de ne pas se prendre la tête et surtout de nous procurer de la musique qu’ils aiment. Tout cela se ressent, et c’est très bien. Une bombe qui se doit d’exploser dans vos oreilles !
 
Critique : Lionel
Note : 9.5/10
Site du groupe : Site de Trick Or Treat
Vues : 715 fois