Chronique

GOTTHARD - NEED TO BELIEVE / Nuclear blast 2009

Le plus grand groupe Suisse revient avec ce nouvel album, pour démontrer que malgré les talents des jeunes loups (Shakra en tète), la bande à Leo Leoni a encore de quoi faire. Vous avez besoin d'y croire ?

On entre dans le vif du sujet avec un « Shangri la », qui débute sur une assez longue intro ambiante. La suite nous offre un mid tempo plutôt couillue avec un brin d'orient. D'emblée Steve Lee nous éblouit mais on reste surpris par la prod très moderne et totalement différente de cet opus. Le refrain est un pur régal et nous rappelle bien le style Gotthard. Un très bon titre changeant. Avec « Unspoken word » on retrouve notre Gotthard en force. Un bon titre rythmé toujours aussi savamment composé. Par contre dommage que cette nouvelle production, signé richard chycki (Aerosmith, Rush) fasse perdre l'identité du groupe.
Place au single « Need to believe » qui est une sorte de pseudo ballade, fort réussite, qui vous rentre dans la tête sans hésitation. Un pur, un vrai single en force qui va cartonner en live. « Unconditional faith » se la joue titre acoustique. Un petit air Led Zeppelin lorgne de ci, de là, pour un bon moment différent. Sympathique.
On repart avec un gros titre hard rock, qui sur scène devrait trouver sa place rapidement : « I don't mind » à tout ce qui faut pour ça. Pas le plus décapant, pas le plus groovy, mais quelle sensation à l'écoute de ce titre ! Avec « Break away » on lorgne vers les titres 90' de Scorpions. Une sorte de ballade rock, un peu étrange, qui rappelle aussi les moments plus Fm du groupe d'il y a quelques années. Pas le meilleur, même si le talent des Suisses fait à nouveau la différence.
Première réelle ballade pour un « Don't let me down » exquis. Le groupe étant ultra fort dans ce domaine ! Tous les atouts sont présent ici pour ce lover dans les bras de sa bien aimée et lui démontrer tout son amour !
Par contre « Right from wrong » n'est pas du même acabit et envoie des pieds comme ce n’est pas permis !! Après deux moments calmes le hard rock sauvage revient pour nous botter le cul !! Et c'est tant mieux ! « I know, you know » ne poursuit pas sur la même voie, puisque un titre mélodique prend le relai. Débutant comme une ballade, elle se transforme en un mid tempo ultra mélodique qu’il faut l'avouer est superbe !
On se rapproche de la fin avec un « Rebel soul » dynamique ! Un autre moment pour le live qui je l'espère apparaitra lors de leur passage en province avec Deep Purple. Cette fois ci c'est bien la fin avec bien sur une ballade. « Tears to cry » est comme on peu si attendre bien sirupeuse et fait son effet voulu, sans forcer. Une manière de finir sous les enchantements de la voix suave et pleine d'émotions d'un Steve Lee encore une fois impeccable !!

Conclusion : voilà un album de changement. Moins hard et plus rock, il permet à Gottahrd de montrer d'autre qualité ! Une bonne surprise qui je l'espère ne verra pas le groupe trop lorgner vers les sirènes du commercial comme il y a pas si longtemps.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 999 fois