Chronique

JAM ON GUITARS - JAM ON GUITARS / Magna carta 2009

Une nouvelle compil guitaristique débarque par le biais du label Magna Carta qui n'en finit plus de nous proposer ce genre de produit. Quel sera l'intérêt de celui-là ?

Premier artiste à entrer en jeu, le bluesman Michael Lee Firkins et son « Took the words right outta my mouth », qui apporte un bon moment de nostalgie et de décalage louable. Un artiste en pleine actualité avec le grand Steve Morse, qui sur son « Free in the park » continu de nous éblouir de son talent et de son feeling sur un blues au bottleneck des plus réussit.
Autre guitariste que j'apprécie grandement, Alex Skolnick pour un « Scorch » jazzy étincelant. Un grand moment de musicalité qui en étonnera plus d'un (on est très loin du Trash de Testament !). « Dance to the music » est une partouse musicale orchestrée par The Clinton Administration qui nous offre un groove d'enfer mélangeant différents artistes et styles pour une démonstration fort plaisante.
Un peu d'ambiance orientale avec « Gulab jamming » des The Fareed Haque Group, qui nous fait voyager en orient profond. Un dépaysement intéressant. Oz noy fait son apparition avec son jazz rétro pour « Downside up » qui vous donnera mal au crane tellement ils poussent le vice !! Mais quel talent !
Et si vous aimez le jazz « Lake shore drive » de OHMphrey, va vous en servir. Une très belle ballade portée par un Chris Poland toujours aussi classe. The Clinton Administration revient pour un deuxième tours sur un « Flashlight » aux qualités semblables au premier programme. Bref que du bon !
Robert Walter's 20th congress prend les devants sur un « Dump truck » étrange. J'avoue moins adhérer à ceci, trop space. « Rome » de Tishamingo pourrait rappeler une musique de film porno, mais non, c'est bien de l'instrumental tout ce qui peut y avoir de banal même si cette idée me reste dans la tête. Marc Dorcel tu tiens ta nouvelle bande son...
Ozric Tentacles et son « Disdots » débarque. Là encore un voyage dans l'étrange se prépare. Très 70's, elle nous plonge en plein Rush, Genesis, voire Frank Zappa. On termine avec Bill Cutler et son « Starlite Jamboree » bien plus conventionnelle que la plupart des titres présents. Un très bon blues chanté qui donnera de bonnes sensations.

Conclusion : voilà une compil intéressante qui propose des artistes 'décalés' et une musique plus 'sincère' que simplement une collection de branleurs de manches ! Pour amateurs de bonne musique.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 775 fois