Chronique

CHARRED WALLS OF THE DAMNED - CHARRED WALLS OF THE DAMNED / Metal Blade 2010

ichard Christy revient enfin aux affaires. L'ex batteur des, entre autres, Death et Iced Earth, vient de fonder son groupe entouré de pointures telles que Tim Owens (Judas Priest / Iced Earth) au chant et Steve DiGiorgio (Testament / Artension) à la basse. Un voyage musical sûrement intéressant qui va vous être présenté.

Sans hésitation « Ghost town » entre dans le lard, avec un heavy des plus puissants agrémenté d'une petite partie Blast bien vue. D'entrée Tim Owens met son talent en œuvre, et comme d'habitude à grands coups de hurlements et de voix sur-aiguës et puissantes, et fait son travail à la perfection. Le métal percutant qui nous est présenté n'est pas sans rappeler Beyond Fear voir Iced Earth. Un premier titre agréable, suivit par « From the abyss ». Plus lourd et sombre il gagne en intérêt grâce en plus à un Tim Owens transcendant ! Les passages plus soft sont que des plus à cette compo fort plaisante.
Avec « Creating our machine » on continue notre avancée dans une sphère heavy moderne qui manque quand même pas mal de personnalité. Dommage pour la qualité des titres, sans parler des intervenants qui sont très fort. Toujours pas de surprise avec la speed « Blood on wood » qui se rapproche pas mal des travaux de Jon Schaffer. En tout cas notre Richard se déchaine comme un gosse à la batterie.
On calme le jeu avec un « In a world so cruel », qui nous met dans une atmosphère plus mélancolique. Très lourde, elle te glace le sang et la performance de Tim est tout simplement splendide !! L'un des meilleurs moments de l'album !! « Manisfestation » accélère le rythme et retrouve quelques parties batterie extraites du black métal. Encore rien à dire sur les qualités des compositions fort prenantes, et je le précise encore, mises en évidence par une voix et des musiciens extraordinaires. Riff classique pour « Voices within walls » qui malgré tout respire le glauque. Un rythme changeant tout comme les atmosphères décrites, voilà encore du très bon boulot. Voilà peut-être bien le morceau le plus intense de l'album ! Titre un peu plus anecdotique pour « The darknest eyes » qui n'empêche a un sacré refrain mélodique, à vous glacer le sang !
On termine déjà (cet album passe à une de ces vitesses !!) par un « Fear in the sky » qui finalement, est un peu trop prévisible. Un bon titre mais pas à la hauteur des quelques pépites passées !

Conclusion : pour son premier album Richard Christy nous offre un très bon heavy moderne et ravira les fans du genre. Maintenant un peu plus de personnalité et nous aurons un grand en devenir.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 973 fois