Chronique

BATTLELORE - DOOMBOUND / Napalm Records 2011

Accrochez-vous Ô fans d’epic fantasy metal et de chevalerie car en ces jours, Battlelore se pointe avec son premier concept album basé sur Turin Turambar, fils de Hurin, issu du monde mythique de J.R.R Tolkien. C’est donc une guerre entre Uhruk-Hai et autres Orcs qui vont venir s’abattre sur nous, nous plongeant dans un univers où puissance, honneur et violence sont les maîtres mots.

L’épopée débute avec mélodie et légèreté, avec principalement la douce voix de Kaisa. Tomi prend ensuite les rennes et lance ce « Bloodstained », lent et ténébreux, où la belle se met en opposition de part sa voix à l’ambiance musicale.
On rentre par la suite dans un univers épique où la violence des batailles est retransmise par la puissance de la batterie, et du martellement de sa double. Les breaks, lançant des passages plus lents et mélodiques appuyées par la voix de Kaisa donnent plus de profondeur à la musique.
Cela sera bien évidemment sans oublier les fameuses introductions guerrières, comme par exemple sur « Bow and Helm » qui ne font que revigorer cette envie de puissance et de bataille, ici représentées par des accélérations au niveau du tempo, histoire de nous faire encore plus vibrer.

A côté de ça, le groupe n’oublie pas de satisfaire les fans de fantasy metal traditionnels avec des titres plus posés et envolés où malgré la côté léger de la musique l’on peut ressentir cette ambiance lourde et prenante de la guerre. Du bon travail !

Pour donner un peu plus d’intensité, Battlelore nous propose un titre chanté en suomi, rappelant les temps anciens, où Odin régnait.
Le titre le plus marquant de cette pièce est très certainement « Olden Gods ». Un titre racé, rapide et prenant. Un concentré de tout le savoir faire de nos finlandais. Il va faire bien mal sur scène !
Pour ce qui est du morceau le plus épique, ce sera très certainement « Fate of the betrayed ». Du pur concentré d’énergie qui fait vibrer de par ces mélodies si prenantes.

Conclusion : un album bien agréable, mais qui a un petit défaut : la voix de Tomi est un peu étouffée et c’est dommage. Pour la production, Janne Saksa et Dan Swanö ont fait du bon boulot et nous offrent un son parfaitement adéquat à ce style musical.
 
Critique : Lionel
Note : 7/10
Site du groupe : Site de Battlelore
Vues : 1002 fois