Chronique

WHITESNAKE - LIVE AT DONINGTON 1990 / Frontiers records 2011

Voilà un bien beau cadeau que nous offre David Coverdale et son label Italien !! Car ce concert est une sorte de Graal pour tous fans du serpent blanc !! Et oui en ce beau jour d'été 1990 l'extraordinaire affiche du Monster of rock de Donington (avec Thunder, The Quireboy, Poison et Aerosmith !!) reçoit le line up le plus extravagant que Whitesnake ait connu : David Coverdale (Chant) Adrian Vandergerg (Guitare) Steve Vai (Guitare) Rudy Sarzo (Basse) et Tommy Aldridge (Batterie). Alors qu'attendons-nous pour replonger 21 ans en arrière en pleine tournée Slip of the tongue histoire de rêver un peu.
La version traitée ici est celle du double cd + Dvd .

Version Cd
Alors tout débute sur un super « Slip of the tongue » qui envoie comme ce n'est pas permis !! Le son est dantesque (très bien retravaillé) et livre la performance de chacun au millimètre près. David, démontre d'entrée son immense talent de chanteur (un titre pas évident en entrée de concert !) pour une prestation époustouflante ! Un petit « Slide it in » booster prend le relais. On note que le groupe envoie sévère et le duo Vai/Vanderbeg fonctionne à merveille !!
Le petit dernier en date (de l'époque bien sûr) est très bien représenter avec (5 Titres) dont un « Judgement day » (toujours d'actualité) qui me file le frisson ! « Slow & easy » se voit transfiguré avant un « Kitten's got claws » qui fait bien plaisir !!
Place à un exercice solo avec « Adagio for strato » et « Flying dutchman boogie » du père Vanderberg. Deux prestations fort convaincantes qui prouvent qu'il n'a rien à envier aux autres guitares héros de l'époque.
Ce premier cd se poursuit et s'achève sur un « Is this love » toujours aussi prenant, un « Cheap & nasty » qui pulse grave (vivement de le revoir sur une set list celui-là) et un « Criyin in the rain » atomisé par les solo de Steve Vai et celui de Tommy Aldridge.
La deuxième rondelle envoie le hit « Fool for loving » qui prend vie à chaque fois sur scène puis c'est au tour du maitre de la sept cordes et de faire pleurer les quelques 72500 personnes présentes sur les lieux avec des extraits du futur album solo (le mythique Passion & Warfere) « For the love of god » et « The audiance is listening ». La suite est composée des grands classiques « Here i go again » monstrueuse (quelle performance de David au sommet de son art !!), « Bad boy » boosté aux hormones avant un poignant « Ain't no love in the heart of the city » avant de terminer par l'orgasmique « Still of the night » tout simplement monumentale !!
Un concert qui donne de sacrées sensations rien qu'à l'écouter et si maintenant on passait à l'image !?

Version Dvd
Alors qu'on lance le concert en image une grande question vient à se poser. Est-ce que la qualité va suivre ? Et bien pas vraiment en fait. Le traitement passé au son (qui je le rappelle est tout simplement monstrueux !!!) n'est pas du tout le même que celui de l'image !! Alors certes ça a 21 ans et à l'époque les moyens n'étaient pas ceux de maintenant, mais il est quand même dommage que cela fasse aussi vieille VHS que ça.
Bon il n'empêche que l'on peut quand même profiter du show que nous offre nos lascars qui sur scène sont tous de vrais showmen accomplis. On note avec humour à quel point les concerts de cette fin des 80's sont de vrais spectacles fait de jeux de scène à en mettre plein la vue.
Du côté prestation donc rien à dire, Rudy fait son cirque avec sa basse, Tommy martèle sa batterie comme si sa vie en dépendait et Steve Vai danse avec 'classe'. Quant à Mr Coverdale tout de cuir vêtu se la joue bad boy et aime bien se caresser l'entre jambe histoire d'attiser la gente féminine !
Bref on passe un très agréable moment à mater ce concert d'un autre monde (qui peut oser imaginer ça de nos jours) et on repense à cette glorieuse époque où Whitesanke était plus grand qu'Aerosmith !!

Conclusion : il faut prendre se coffret pour ce qu'il est, une véritable offrande aux fans qui attendaient cela sans plus y croire !! Certes son contenu peut laisser sur sa faim (la qualité d'image limite) mais vu que ce que l'on y voit est unique (concert et line up) ça relativise la chose. Perso je reste satisfait !
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 1066 fois