Chronique

UNHERZ - HERZSCHLAG / Massacre Records 2011

Guten tag !! Aujourd’hui on a un groupe allemand, qui chante allemand. Je ne présente pas Rammstein, groupe référence dans le genre, mais UNHERZ qui nous livre « Herzschlag », album faisant suite à « Unherzlich Willkommen », leur premier album, paru en 2010. Quelle productivité !! Allons voir si la qualité n’en pâtie pas trop.

Après une « Intro » qui pourrait nous plonger direct dans un film d’horreur genre « Resident Evil », la galette se lance avec « Herzschlag » et son riff absolument énorme : speed, prenant, ça claque. Niveau chant, bon déjà c’est en allemand, et la voix est très éraillé, on est entre Rammstein et Grave Digger, pour vous donner une idée.
On continu avec un « Und Dunkelheit wird Licht » très punk heavy…musicalement disons. Ça fait léger, speed, entrainant, très sympathique en fait !
« Rette mich » change encore de style en démarrant en ballade, son clair et cette voix atypique qui tranche bien. Le morceau est pas mal mais quand la distorsion prend le dessus. (Oui l’allemand avec cette voix pour une chanson douce j’ai vraiment du mal, trop de contraste). Bons soli tout au long de la chanson, ça passe bien. Retour à un type métal punk bien joyeux, de quoi faire jumper n’importe qui en live, avec « Prall und kugelrund ». Décidemment le groupe (jusqu’ici) me plait bien, c’est frais !
Nos amis teutons nous servent maintenant un morceau un peu plus mid-tempo mais toujours puissant : « Verlorene welt ». Les compositions se renouvellent sans cesse, les mélodies s’agencent bien, et le chant allemand ne dérange pas ! (faut dire, je suis habitué à Rammstein, et non je ne suis pas raciste !).
Un harmonica ?? V’la autre chose… C’est ainsi que se lance « Halt die Fresse » avant de reprendre la route d’un heavy métal pêchu avec son refrain qui vous défriserait un mouton !
« Die Stimme tief in mir » est assez semblable à « Rette mich » donc même remarque !
Un joli duo piano/corde nous prend par la main pour « Die Hölle muss schön sein », pour nous faire voyager dans une chanson très douce où le chant masculin se mêle à celui d’une femme, comme le piano et la guitare. Attention séquence émotion !
On reprend ses esprits à coups de pompe dans le cul avec « Kein Paradies » et son intro énorme dans le genre heavy/speed !! Les couplets ralentissent un peu et le refrain repart de plus belle et en chœurs siou plait !!
On fini cet album, qui ma foi passe assez vite avec le très mélodieux « 20.000 Freunde », toujours dans un genre heavy à tendance punk, assez jovial, idéal pour terminer !

Le groupe nous livre un album qui semble apporter une certaine jeunesse au paysage métal actuel. Les influences sont variées, les rythmiques claquent, et surtout emprunt d’une certaine joie et légèreté, y’a pas à dire ça fait du bien !



 
Critique : SBM
Note : 8/10
Site du groupe : Site officiel du groupe
Vues : 906 fois