Chronique

THULCANDRA - UNDER A FROZEN SUN / Napalm Records 2011

Jeune groupe de black métal allemand, THULCANDRA a mis du temps à démarrer, ce qui est assez normal après le suicide d’un des membres (cliché ? non…). Après deux albums assez bien accueillis ils débarquent ici avec « Under a Frozen Sun » qui semble marquer un retour au black du début des années 90. Alors on enfile sa doudoune et on y va !

On se lance dans le froid avec « In blodd and fire » qui démarre avec une jolie introduction à la guitare sèche, secondée par un lead lent mais prenant. Et voilà que débarque un bon gros blast à l’ancienne, riff rapide, ça pulse. Le son est assez froid mais c’est le style qui veut ça. La chanson file à toute allure agrémentée de nombreuses mélodies, où l’on sent quand même une légère influence heavy. Le chant quant à lui est parfaitement dans les clous : pas chanté ni grunté mais plutôt hurlé. Le morceau passe plutôt bien malgré ses 8 minutes, le solo aide à faire passer la pilule.
C’est un réel déchainement musical qui lance « Blag flags of hate », hurlement, blast hyper speed et le riff qui suit, bienvenu au festival de la double croche !! La cassure de refrain est bien trouvée, on s’attend pas à un ralentissement et pourtant il est bien là. Ca passe mieux sur des morceaux courts comme celui-ci.
« Ritual of Sight » démarre sur une rythmique lourde, malsaine avec un son très cru avant de lancer la machine, et là on va suivre la piste précédente sur 5 minutes. La chanson va alterner les rythmes, soit mid tempo et lourdes soit rapide mais plus aérienne, mais les riffs sont construits de la même façon. Bonne mention pour le solo, rapide et précis.
Le titre éponyme « Under a frozen sun » part comme la première piste : arpèges à la guitare sèche histoire de brouiller les pistes puis on balance la sauce ! Le morceau reste cependant plus mid tempo et plus plaintif semble-t-il. La chanson est bizarre, c’est froid, malsain et pourtant le break fait si léger, si aérien. Joli contraste.
« Aeon of darkness » semble user d’une rythmique plus death mélodique ou heavy par moment, ce qui fait varier un peu le ton de l’album. La compo est bien assemblée.
Pour ce qui est de « Echoing voices (a cold breeze of Death) » le morceau semble très similaire à « Blag Flags of hate », quoi que plus linéaire, dommage.
On arrive à LA piste longue qui va nous tourmenter du haut de ses 9 minutes et des bananes : « Gates of Eden ». Donc ça fait un peu trop long… Le long solo n’est pas désagréable mais sur le reste le morceau ne se renouvelle pas tant que ça… Comme je disais plus haut, les chansons courtes sont plus efficaces.
On termine sur une cover de « Unanimated » nommé « Life Demise » court, simple, puissant, idéal pour terminer cette galette.

Je n’irai pas jusqu’à dire que je suis réconcilié avec le black, mais cet album me montre que certains groupes peuvent joindre haine, furie et mélodies. On regrettera légèrement une redondance dans certaines rythmiques mais bon restons sur du positif. Cet album risque d’ancrer un peu plus le groupe dans la niche du black métal, amateur vous pouvez y aller.
 
Critique : SBM
Note : 7/10
Site du groupe : Myspace du groupe
Vues : 860 fois