Chronique

HIBRIA – DEFYING THE RULES / Underclass 2004

HIBRIA ou quand les brésiliens se mettent à faire du heavy métal. En effet, nos amis du continent américain on de très bonnes influences : Iron Maiden, Helloween, Metallica, Judas Priest, Megadeth, Manowar ou encore Dream Theater. Donc vous mélangez tout ça, vous rajoutez des gars qui ont envie de tout déchirer avec leur compos et vous obtenez HIBRIA. Mais ils n’en sont pas resté là. Après une tournée européenne de 29 dates, et des retours de fans impressionnant et contents, nos brésiliens nous pondent un album mixé par monsieur Piet Sielck (Iron Savior) qui on le sait, à le don d’apporter un bon son innovateur et heavy aux productions. Les présentations sont faites. C’est parti mon kiki, allons défier les lois.

Petite intro qui met les choses au clair : « ***» arrive façon B.O Godzilla ‘Come With Me’. Vous l’aurez compris, on ne veut pas de gnan gnan ici. Du bon mâle, et de la bonne femme !
Et prend ça dans ta tête. Un riff heavy envahi les enceintes de ma chaîne, et là, la voix de Luri Sanson se pose et c’est la claque. Un bon heavy speed très 90’s. Les influences sont là, et on reconnaît aisément la production made in Piet Sielck. Ce morceau « Steel Lord On Wheels » est une bombe. Et effectivement, les zicos se sont fait plaisir en composant ce morceau. La bimouse c’est pour quand ? Aller plus vite que ça !
Même chose pour « Change Your Life Line » qui débarque avec ses riffs tonitruants à fond la caisse. La voix rappeuse et aigu de Luri correspond parfaitement au style musical. Un vrai régale. Du bon metal allemand fait par des brésiliens. Un mixe détonnant.
« Millenium Quest »… ou comment te faire mal au coup. Intro guitare très hammerfallienne, et qu’est ce que c’est bon. Un speed heavy qui nous fait bouger de tous les côtés ; j’ai du mal à m’en remettre encore. Un refrain simple et efficace. Une touche d’agressivité et de chant clair font un mélange détonnant. Le solo guitare est impressionnant … Abel & Diego se font bien plaisir. Break, et hop on repart dans une régime plus lourd et agressif.
« A Kingdom To Share », se rapproche plus du heavy speed de Helloween. L’énergie donnée dans le morceau est énorme. Le tout appuyée par une voix plus lourde et rappeuse mélangé à un rythme et folie. Savio se montre impartial avec sa batterie, la pauvre elle doit souffrir. Break, et solo basse, pour revenir sur un du métal burné.
« Living Under Ice »… et bien c’est pas l’impression qu’ils nous donnent. Certes le rythme est un peu plus refroidi que les titres précédents mais on ne se gèle pas les c******s car on s’emmerde. Loin de là, le heavy pratiqué est de bonne qualité et se rapproche du style Scorpions / Judas Priest.
Nous voilà maintenant nez à nez avec le titre track de l’album « Defying the Rules ». Alors là je dit : chapeau bas. Une batterie défoncée au début, des contre temps à tout va, un rythme allant à 200 à l’heure, des gratteux en folie et un chant impeccable. Du heavy comme je l’aime sur lequel on peut headbanguer et se déboîter la nuque sans problème. J’imagine sur scène la patate : un pogo d’anthologie dans la fosse. Un des titres à retenir de cet album.
« The Faceless In Charge » entre dans un registre heavy traditionnel. Un bon son roots, et des riffs déchirant nos tympans. Le break et le passage calme et alterné renouvellent l’atmosphère avant de repartir sur un solo guitare. Qui s’en plaindra ? Pas moi en tout cas, surtout vu la qualité des musiciens.
« High Speed Breakout ». Ou je la sent bien celle là. Le titre me plaît et je pense que ça va être bon. Allez, on joue un peu à Dream Theater les enfants ? Il faut se faire plaisir un peu non. HIBRIA nous montre qu’ils sont plein de ressources et d’idées. Un vrai régal. Niveau technicité, ça ne vaut pas les DT mais cela reste du bon quand même.
Et le dernier morceau se pointe. « Stare At Yourself » conclue cet album, avec ses 7.45min. Le morceau le plus long de l’album. Une intro bien rock pour commencer, et hop un bon hard rock prog où toutes leurs influences ont été mises dans un mixeur et mélangées.

Un bien bon album de heavy speed. Les fans de heavy se doivent de découvrir ce groupe talentueux et plein d’espoir que j’espère voir en concert rapidement pour headbanguer, boire, pogoter entre metalheads !Rock On !
 
Critique : Lionel
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 927 fois