Chronique

ATTIKA 7 - BLOOD OF MY ENEMY / M.A.T Music 2012

Quand un ex 'taulard' et le chanteur de Biohazard se réunissent pour faire de la musique ça donne ça !! Attika 7 (du non de la célèbre prison, tout un programme !), un combos formé pour le fun, les bikers et les fêtards !! Alors prenons ce bon bol d'air !

De gros sons de cloche et un riff bien lourd nous accueillent, à la manière d'un Black Sabbath, pour « Crakerman ». La suite s'accélère pour nous offrir un bon titre heavy proche d'un Pantera. À la suite « Serial killer » se veut plus moderne et groovy. Le refrain lorgne presque vers les formations commerciales. Un morceau en demi teinte.
Une intro inquiétante s'offre à nous pour un « Devil's daughter » plutôt doom. Heureusement tout ceci se transforme en un bon heavy groovy à souhait qui te fait taper du pied !! seul petit reproche la voix monocorde d'Evan Seinfeld plutôt habitué à hurler comme un porc qu'on égorge, manque de profondeur et lasse à force ! On accélère le rythme sur un tonitruant « Green and power » qui fait son petit effet. Un bon titre qui devrait ravir les auditeurs.
À nouveau on plonge dans du mid tempo remuant avec « All or nothing » qui pulse bien. Quelques petits relents d'Ozzy sur le refrain étonnent mais font plaisir. On re-lorgne vers Pantera avec un puissant « Lockdown » des plus réussi. Une fois de plus le groupe puise dans ses racines pour nous pondre un bon métal efficace.
« The hard cold truth » se la joue Rap/Slam le temps d'une interlude à « No redemption » des plus viril !! Un sujet bien connu de notre guitariste et bien mis en œuvre !! malgré son côté répétitif ça envoie du bois ! On enchaine sans temps mort sur un « Blood of my enemy » tout aussi rentre dedans ! Du brut de décoffrage toujours soigné par un refrain plus accrocheur.
On lâche rien sur un sautillant « Living in opression » qui donne une sacrée pêche à cet opus. On calme le jeu le temps d'un « Dying slowly » étonnant mais prenant. « Hellbound » remet les pendules à l'heure avec un titre des plus puissant qui te fout une sacrée gifle !!
On termine sur une note d'espoir avec « War » qui respire la joie de vivre. Une dernière pression sur fond de métal rock n roll.

Conclusion : Ce curieux projet, nous aura pondu un album dans la veine exacte de ce qu'ils voulaient. Un opus fait par des bikers (Hell's Angels plus précisément) pour des Bikers !! Du métal viril qui sent la sueur et les règlements de comptes.
 
Critique : Guillaume
Note : 6.5/10
Site du groupe :
Vues : 734 fois