Chronique

CRASHDIET - THE SAVAGE PLAYGROUND / Frontiers records 2013

Après 3 albums et autant de chanteurs nos Suédois semblent s'être stabilisés autour de Simon Cruz, une bonne nouvelle car dur de faire carrière quand son front-man change constamment !? Succédant à un bon mais sans plus Generation wild, voyons voir si cette 4eme livraison fera mieux.

En entrée nous avons droit à un « Change the world » de très bonne compagnie qui apporte son lot de bonnes sensations ! Le groupe semble en forme et inspiré et c'est tant mieux !! On poursuit sur un « Cocaine cowboy » bien groovy, qui continue cet opus dans le bon sens . Seul petit problème, le son n'est pas terrible. Quand même, ils auraient pu faire un effort là dessus.
On retrouve quelques travers pop avec « Anarchy » qui plombe un peu le bon début. Rien à sauver ici. Ça semble revenir un peu avec « California » malgré un coté un peu mou du genou. Heureusement la rock n roll « Lickin dog » remet le groupe sur de bons rails et permet à l'auditeur de retaper du pied !
« Circus » arrive et envoie aussi des pieds un bien bon titre armé d'un refrain efficace qui te rentre facilement dans la tête !! Hum que c'est bon ! Sensation accentuée avec un « Sin city » bien ficelé. Le groupe a gagné en efficacité avec des titres qui sonnent bien live.
Le mid tempo « Got a reason » permet de se reposer un peu, mais son coté trop mélodique ne fait pas des étincelles.
On reprend des couleurs avec la rythmée et mélodique « Drikin' without you » bien balancée et fort concluante. Ambiance très Guns N Roses pour « Snake in paradise », qui malgré sa forte ressemblance reste agréable surtout avec son renfort symphonique certes étrange mais bien vu.
« Damaged kid » se veut assez heavy, malgré son coté gentillet et rock n roll. Une fois de plus sans faire de miracle le groupe nous sort un titre bien fichu qui fait son effet !!
Par contre ça part mal avec « Excited » qui semble mal agencée et presque fausse, heureusement ça s'améliore un peu par la suite grâce à un très beau refrain tout en retenu ! On termine sur un « Garden of babylon » un peu étrange et parfois trop énervé pour rien. Un titre fourre tout qui manque de stabilité.

Conclusion : Malgré quelques titres un peu plus faibles, Crashdiet poursuit sa bonne route avec de sérieux arguments. Une bien bonne nouvelle !!
 
Critique : Guillaume
Note : 7.5/10
Site du groupe :
Vues : 679 fois