Chronique

THE OMEGA EXPERIMENT - THE OMEGA EXPERIMENT / Listenable records 2012

Voici une nouvelle entrée chez Listennable records qui risque de ne pas passer inaperçu. 2 bonhommes tout droit venus du Michigan, Etats-Unis, sont aller nous pondre un metal progressif moderne dominé par les sons Heavy. Inspiration Dream Theater et Devin Towsend.

C'est un morceau très représentatif de l'esprit qui ouvre l'album : "Gift". Ouverture épique, fort appui synthétique "effet cathédrale je vous prie" et guitare heavy à souhait. Le morceau se poursuit sur un chant aigue, intéressant, mais accompagné d'un riff qui tourne en rond avec un abus manifeste d'effets en tout genre. Pour autant le morceau se laisse écouté jusqu'à la transition qui nous envoit vers un solo où s'exprime tout le son du groupe et la batterie qui s'était plutôt faîte discrète jusque là.

Vient "Stimulus" avec l'intro la plus agaçante de l'hiver et les arrangements vocaux et synthétiques les plus désagréables de l'album. Absolument pas à la hauteur des riffs qui seront déployé par la suite, dans les sonorités moderne "djent" qui sonnerait presque la guitare à 8 cordes. Le son monte en puissance au gré des chants à l'unissons, et c'est au cours d'un chant de guitare et d'une douce mélopée que le morceau s'éteint : 10 minutes. "Motion" suit avec exactement le même type de vibration, puissant et mélodique, qui méritera bien une pause.

Pause de courte durée puisqu'on attaque ensuite les gros morceaux, à commencer par "Furor" qui est le morceau le plus agressif de cet album, très cyber/mécanique dans l'esprit. Il est tellement punchy qu'il faudra une nouvelle pause avec une voix genre radio militaires des années 30 pour faire passer la pillule.

C'est un moindre mal puisque sur "Karma" et "Terminus" s'avérerons de très belle pièce de prog moderne. La puissance un peu plus brutale sur Karma laissera même s'échapper quelque grunt. Ces morceaux sont plus équilibrés en terme d'arrangements ce qui gâche moins la musique que les premiers morceaux.

L'album finit sur une touche plus aérienne, plus légère, limite fleur bleue. "Paramount" n'est pas un morceau marquant mais reste tout de même très agréable à écouter.

Pour une vraie première, The Omega Experiment montre un potentiel intéressant et une intelligence de composition intéressante. Le groupe se prépare déjà à un prochain album, que j'attend de pied ferme en espérant une meilleur travail sur les arrangements et des interludes plus captivants.

Tracklisting : Gift/Stimulus/Motion/Tranquillity/Furor/Bliss/Karma/Terminus/Paramount
 
Critique : Weska
Note : 7/10
Site du groupe : Page facebook du groupe
Vues : 677 fois