Chronique

HEMORAGY - THE THIRST WORLD WAR / / MisantrofANTIRecords 2013

A première vue, quand on voit l’artwork, on peut penser à une grosse blague. Que musicalement, il va s’agir d’un metal festif et bien trempé. Ne connaissant pas le groupe qui a tout de même déjà 3 albums à son actif, je me lance avec un certain état d’esprit à leur découverte…

« Crazy Race » ouvre donc ce nouvel opus dans un son quelque peu brouillon. Des riffs à répétions, une voix pleine de testostérone. C’est agressif et bourrin à souhait, autant vous dire que les choses ne commencent pas d’une bonne oreille pour moi.

Et cela se confirme avec les 2 titres suivants, toujours dans le même schéma décomplexé. C’est plat, sans profondeur. Une chose est sure, le groupe sera plus efficace sur scène dans une bonne bourre avec une bière bien fraîche qu’à écouter seul dans sa voiture.
Les riffs se font parfois saccadés et la rythmique toujours linéaire. Les titres sont relativement court mais s’enchaîne de façon quasi identique.

« The Coffin Trap » est le premier titre qui se démarque par un refrain accrocheur. Et cela se confirmera avec « 1518 » qui bénéficie d’une rythmique et d’un refrain plus qu’entêtant. Cela rend le tout moins sauvage.

« Gallia Cometa » seul morceau en français et il est clair que celui-ci est plus efficace. Le groupe devrait peut-être y penser. Il est vrai que cela rend le chant plus agressif mais musicalement ça sonne plus harmonieux, plus crédible et franchement assez remarquable.

Le deuxième titre qui mérite qu'on y jette une oreille c'est « Evil Sausage » avec son tempo saccadé et ses rires diaboliques parsemés de temps à autre. La deuxième pièce vraiment intéressante de cette galette bien trop brut.

Quand à « The Thirst World War » le titre éponyme, il clôture l’album de la même façon qui l’avait commencé ; à l’exception d’une guitare assez étonnante qui rappelle nos bons vieux jeux vidéos, sur nos bonnes vieilles consoles.

Un album de Heavy/Trash, bien bourrin du début à la fin mais aussi malheureusement brouillon et qui ne se démarque que par « Gallia Cometa » et « Evil Sausage ». C’est bien trop peu, perso je cède ma place.


Tracklist :
01. Crazy Race / 02. The Cockroach Man / 03. Machination / 04. The Coffin Trap / 05. 1518 / 06. Gallia Cometa / 07. Los Mariachis De La Muerte / 08. Turning Into A Lush / 09. Evil Sausage / 10. The Thirst World War
 
Critique : Elodie
Note : 5/10
Site du groupe : Site du groupe
Vues : 783 fois