Chronique

CRONIAN - ERATHEMS / Season of Mist 2013

Dans l'océan de projet parralèle, on nous propose aujourd'hui CRONIAN. Celui-ci est le fruit d'une collaboration exclusive entre deux musiciens de BORKNAGAR, Andreas Hedlung aka Vintersorg que l'on connaît mieux sur le projet VINTERSORG, et Øystein G. Brun l'artificier habituel du groupe. Pour ce troisième album, les deux compères déclarent avoir intégralement coopéré sur l'écriture de la musique et des textes pour obtenir "ce qui peut sortir de meilleur du choc des deux mondes".

Le plus drôle dans cette citation, c'est qu'Erathems évolue dans des notes assez opposée des projets d'origines. Du black/folk brut, mais progressif que l'on connaît, Erathems s'engage vers quelquechose de plus atmosphérique, froid et sombre, combiné à des éléments plus speed, à la finlandaise, que brutaux, comme le sont traditionnellement les groupe norvégien et suédois.

"Cold wave eruption" illustre parfaitement cette orientation avec un départ dominé par un effet planant de sifflement de film d'horreur et une scénarisation de la scène accentuée par l'arrivée des violons. Les riffs sont assez inhabituels, sans étiquette particulière, moins prévisible. Par contre pour le refrain, on reprend les bases du speed métal avec une envolée qui fait passer Vintersorg de la voix hurlée à sa multi-voix claire qui est comme souvent d'une efficacité redoutable. Les textes sont également nettement plus sombre car ceux-ci qui dépeignent généralement un environnement ésotérique, ou imaginaire, se trouvent ici moins imagée et abordent la destruction de la nature par l'homme. Ce côté Ecologiste Activiste se retrouve aussitôt sur le morceau suivant "Ecocracy" qui part lui sur des bases beaucoup plus folk.

Une fois la moitié de l'album passée et un titre intermédiaire relativement inutile intitulé "Moments and Monuments", on découvre "Blackwater horizon" qui un des morceaux sur lequel on peine à coller une étiquette. Arrangements à gogo imprevisible, énormément de changement de ryhtme de la batterie, du black au speed au plus pop et toujours cette froideur persistante. Les couplets font plus penser à du Dark/Doom dans le chant qu'à du métal extrême. Blackwater est certainement un des titres les plus riches qui passera pour certains comme complètement fouillis. A écouter, re-écouter, et re-reécouter...

Pour en finir avec l'univers musical de CRONIAN, il est de bon ton d'aborder "Chemical Dawn" qui exacerbe l'usage des coeurs qui apparaissent tout au long de l'album. Encore une fois, les riffs utilisés sont d'un autre monde et le synthé nous sublime le morceau. Ultra-progressif et ultra arrangé, ce titre se démarqué également par des solis de guitare très discrets et très plaisant. Un très bel exemple de métal extrême, mais progressif.

Conclusion : J'en viens à préférer l'univers musical de Cronian, beaucoup plus travaillé, à l'univers très classique et aux abords beaucoup plus fouillis de Vintersorg et Borknagar. Reste pour les neophytes à encaisser les effets multi-voix de Vintersorg sur tout l'album ; ce qui est pour certains et pendant un moment, un frein à l'écoute.

Tracklisting
1. Cold Wave Eruption
2. Ecocracy
3. Drifting Station
4. Moments and Monuments
5. Blackwater Horizon
6. Core Resiliency
7. Chemical Dawn
8. End(Durance) Part III
9. Full Moon Inferno (bonus track)
 
Critique : Weska
Note : 9/10
Site du groupe : Page facebook du groupe
Vues : 778 fois