Chronique

HARK - CRYSTALLINE / Season of mist 2014

Bonne découverte de ce début de printemps avec ce trio Gallois qui signe son premier album dans une branche pourrie de la branche rock, j'ai nommé le sludge : plus gras que le hard rock, plus rythmé que le punk, plus burné que le metal et enfin plus désespéré que le stoner. Autant d'ingrédients qui sont mis à profit pour servir ici une musique créative, profonde, sauvage et qui transporte.

Le morceau le plus marquant de l'album est sans aucun doute le premier : "Palendromeda", riche et puissant. Le thème principal est donné par un riff arythmique qui tape bien sur le système. La voix démarre, comme souvent dans le sludge, comme si on était déjà au second couplet. Cette voix rappelle énormément les groupes de post-grunge en plus froid. Cependant le morceau est essentiellement instrumental et insiste sur les riffs, les effets de la pédale pour déboucher sur un solo de folie et un univers chaotique avec une batterie qui signe par moment des lignes de punk hardcore. L'ensemble s'enchaîne parfaitement et le morceau en lui-même se laisse écouter en boucle !

Au niveau rythmique, HARK, c'est une aventure. "Black hole south west" et "Breathe and Run" sont des expériences assez curieuses où les mecs décident ou non d'accélérer de ralentir, de faire une pause, de chanter... ou pas, de déstructurer les sons, de donner une expressions surréaliste à la basse. La musique prend au bide, tant la peinture est sombre, et apocalyptique. La dimension progressive du groupe est réellement surprenante ; que c'est fou ce qu'on peut faire avec seulement un guitariste, un bassiste et un batteur !

Mais ce groupe ne fait pas que de la musique pour manger le cerveau, et sait servir un gros rock'n roll qui arrache la tête comme "Mythopoeia" et "All wretch no vomit", des morceaux très riches mais quand même très directs.

La clôture de l'album est disons... complètement barrée. 10 minutes d'un cocktail Molotov abasourdissant, avec une longue phase instrumentale monstrueuse qui donne envie de s'affaler avec un bon verre de bourbon.

Conclusion : 1h de sludge... c'est comme qui dirait lourd à digérer. Mais ici, cette difficulté est écartée par un fort penchant progressif, une musique à texture, superbement travaillée en terme de rythme, de riffs et de transitions. Je recommande vivement ce groupe à ceux qui tournent en rond dans ce registre.

Tracklisting
1. Palendromeda
2. Hounded by Callous Decree
3. Sins on Sleeves
4. Black Hole South West
5. Breathe and Run
6. Mythopoeia
7. Scarlet Extremities
8. All Wretch No Vomit
9. Xtal 0.6
10. Clear Light of....
 
Critique : Weska
Note : 6/10
Site du groupe : Site du groupe
Vues : 697 fois