Chronique

TED NUGENT - SHUT UP AND JAM ! / Frontiers Records 2014

Il aura fallu attendre sept longues années pour enfin avoir un nouvel album studio du gunner américain Ted Nugent. Toujours aussi excentrique et révolté, ce nouvel album au titre annonciateur débarque avec une pochette où le plaisir semble être de mise pour ce nouvel opus.

L’album débute avec le title track « Shut Up and Jam ! » est autant dire que c’est le feu instantanément. Du rock hargneux, joyeux et envoûtant fusant à toute vitesse en nous donnant une patate du tonnerre. Sacrée mise en bouche. « Fear itself » se trouve être un rock bluesy plus posé mais tout autant énergique, donnant un autre registre musical à ce début d’album. Cette ambiance continue avec « Everything matters », où la guitare raisonne et vient nous titiller l’oreille, avec cette fois-ci Derek St.Holmes au chant (et aussi à la guitare rythmique), avec une voix plus légère et claire que celle de Ted Nugent. Ce changement de timbre nous plongera encore plus dans cet univers rockabilly que donne cette musique légère et bien faite. Après ce moment de légèreté, il est temps d’un duo entre deux monstres du rock américain, à savoir Ted Nugent et Sammy Haggar, ce sur « She’s gone ». Du rock ‘ricain à deux cent pour cent qui dépote et fait vibrer. S’en suit LE titre de l’album : « Never stop believing ». Après son intro discrète, arrive le riff et là c’est le feu. La musique prend une dimension incroyable, saisissant les tripes et nous plongeant dans un univers rock classe, frais et racé. Les petits merdeux des productions d’un album sur mesure des labels ont de quoi apprendre et se remettre à leur place là ! Merci Ted ! Après avoir enfoncé ce clou de manière conséquente, Ted continue dans son chevauchée (fantastique ?!) avec « I Still believe », dans la même veine que le titre précédent, et pour ainsi dire de laisse pas retomber la pression ni le plaisir à écouter cette musique.

Nous sommes seulement à la moitié de cette rondelle que la satisfaction est là. Et autant vous dire que cela ne s’arrête pas là. Il y a encore six morceaux qui attendent leur tour et qui honnêtement n’ont rien à envier aux six premiers. Ces titres s’enchaînent sans difficultés, alternant ambiances, rythmes, puissances et styles tout en restant unis et bien structurés pour nous offrir un ensemble quasi parfait et très homogène. Arriver à la fin de cette rondelle est chose aisée et plaisante, d’autant plus qu’à la fin le groupe nous gratifie du remake de « Never Stop believing » en version blues, et qui avec ça garde la même magie que dans sa version rock.

Conclusion : sept ans d’attente pour un tel album, rien à dire… Quel plaisir. Ted Nugent remet tous les jeunes en place de part sa musique tonique et fraîche, et montre aux labels et aux fans que les « vieux » ne sont pas à oublier, loin de là.
 
Critique : Lionel
Note : 9/10
Site du groupe : Site de Ted Nugent
Vues : 586 fois