Chronique

EVERGREY - HYMNS FOR THE BROKEN / AFM Records 2014

Décidément l'histoire d'Evergrey s'inscrit avec la difficulté de garder un line up stable ! Après un remaniement quasi complet, voici que reviennent au bercail Jonas Ekdahl (Batterie) et surtout Henrik Danhage (Guitare) pour mon plus grand plaisir. Donc à quoi doit on s'attendre cette fois ci !?

Une intro nous lance dans le bain avec «  The awakening » qui fait son boulot et nous livre un « King of errors » des plus habituel serait on tenté de dire. Mais je vous rassure malgré la paternité évidente, la classe et le talent le groupe nous offre un bien bon titre.
On accélère le rythme avec un « A new dawn » au riff titanesque ! Les quelques chœurs présents font plaisir, sur ce fond mélancolique rehaussé de claviers indus bien sentis ! Une bien belle surprise ! Nouvelle ambiance des plus triste le temps du mid tempo « Wake of change » clamé par un Tom S Englund à fleur de peau (comme toujours impérial!). Un titre à la limite de la ballade qui vous serre le cœur et vous fille des frissons d'un autre monde, et je ne vous parle même pas du solo final, splendide ! (et bien si, tu viens de le faire!!). Un pur bijou !
Pour ne pas nous changer d'ambiance « Archaic rage » poursuit sur un lourd mid tempo qui fait mal et continue de nous procurer un certain malaise. Le groupe a toujours été très fort pour sa mélancolie profonde mais là c'est encore plus puissant. Un vrai mal être sévit ici même.
Rikard Zander est à l'honneur pour le début très indus de « Barricades » assez pop et entre deux qui fait du bien. Les arrangements ici frisent la perfection tant ils apportent un très grand plus à la musique du groupe. Mention très spéciale à Rikard pour son travail !!
On poursuit avec « Black undertow » qui à nouveau te prend à la gorge et ne te lâche plus ! Décidément ils en avaient très gros sur la patate tant les émotions véhiculées coulent à chaque seconde. Rarement Evergrey aura été si intense le long de son album dans la tristesse à ce point perfectible. On retrouve (enfin) un peu de conventionnel avec le quasi single « The fire » qui redonne le sourire et permet d'headbanger sur les riffs musclés du tandem Englund / Danhage. Un titre taillé pour le live qui va faire plaisir !
La title track débarque et nous ramène dans cette lugubre ambiance où tout est noirceur. Une fois de plus les solos sont somptueux (merci Henrik pour ton talent) et les idées foisonnent de façon quasi surnaturelles ! Place cette fois ci à la vraie ballade avec « Missing you » qui alors là accrochez vous est splendide et d'une sensibilité extrême. Un piano une voix (et quelle voix) et le monde semble ne plus vouloir s'éclairer.
Pour finir le groupe nous offre deux pépites épiques : « The grand collapse » heavy et progressive, qui voit un Tom faire preuve d'une maîtrise parfaite, sur une musique dantesque ! Puis pour nous achever « The aftermath » une semie ballade simple mais pas tant que ça. Un autre moment unique comme seuls les Suédois savent nous faire vivre. Là encore les larmes guettent la sortie des yeux tant l'émotion et cette voix à fleur de peau vous font chavirer. Comment résister à cette complainte si parfaitement orchestrée. En un mot : magique !!

Conclusion : Malgré les déboires Evergrey réussit à tirer le meilleur de lui même et ce Hymns for the broken ne déroge pas du tout à la règle ! Un groupe au sommet de son art qui aura jamais été si touchant et sensible. Noir, mélancolique, mélodique puissant, envoûtant, déstabilisant, rien n'est épargné pour notre plus grand bonheur ! Un opus intense, très intense !!
 
Critique : Guillaume
Note : 9/10
Site du groupe :
Vues : 649 fois