Chronique

ADRENALINE RUSH - ADRENALINE RUSH / Frontiers records 2014

C'est avec un peu de retard que je me penche sur le cas de ce groupe Anglais fraichement signé chez les Italiens de Frontiers ils nous ont concocté un premier opus dont on dit grand bien. Est ce que cela va se vérifier !?

Une montée en régime se fait tranquillement avant que le hard rock n'arrive sous la forme d'un mid tempo musclé sur lequel la chanteuse Tave Wanning fait son boulot. « Black n blue » est né. Par contre les personnes qui me suivent depuis un moment savent que je ne suis pas un fan de chanteuse, mais il faut dire que même si elle chante juste, sa voix n'a rien d’intéressant !!! Elle est juste passable, pas d'émotion d'énergie, ça sent même pas le rock. Une sorte de gagnante de la nouvelle star mixé avec la star ac. sur un fond de hard rock calibré !! Et oui ça part déjà mal !!
On accélère le rythme pour « Change » qui envoie des pieds mais le clone de Britney Spears même si elle semble plus en phase dénote trop ! Comme quoi ça fait pas tout d’être jeune et jolie !!
« Generation left behind » nous fait presque croire à du hard vindicatif ! Oui presque, mais on y croit pas un instant ! Si vous aimez le Sleaze qui envoie des pieds avec des paroles matcho, « Girls gone wild » est faite pour vous. Mais le même problème persiste on y croit pas !! ça chanté par Vince Neil, c'est le feu pour 3 générations !!!!!
Place à la ballade (oh putain je crains le pire!!) pour « When we're gone » qui est aussi passionnante qu'un discours sérieux de Nabilla !!! Je n'ose imaginer la chose ! Ambiance 80' avec « Want it all » , qui réveille en vous une envie de... fuir vite et loin !!! Comment Frontiers a pu croire que faire un projet pareil serait une bonne idée !!! Le hard rock lui aussi se prostitue pour attirer tout et n'importe quoi ? Il faut bien le croire !!
« Too young to die » (putain à qui le dis tu) arrive et pourtant c'est bien l'effet inverse qui prédomine , trop vieux pour ces conneries et vite qu'on en finisse !!! On enfonce le clou dans la stupidité avec un « Oh yeah » aux consonances américaines très prononcées mais sans que ça sente le far west !! Ici c'est la daube trop cuite et les restes de fromages desséchés. On s'accroche pour « No no no ». C'est justement ce que j'étais en train de me dire, avant que ne débute ce mid tempo groovy et sans substance ! On va jusqu'au bout avec « Playin' to win » et ses faux airs de « Over the hill and far away » du regretté Gary Moore. Encore un grand monsieur qui aura marqué de son empreinte le monde de la musique... à merde c'est pas de lui qu'on doit parler... « Hit you like a rock », rock à font et permet d'arriver enfin à la fin de cet opus !!! Enfin !!!


Conclusion : Si vous ne voulez pas passer pour un misogyne sans cœur et sans compassion pour le beau sexe, n'écoutez pas cet album. Si vous aimez la musique, le hard rock le vrai qui sent sous les bras, n'écoutez pas cet album, et si par malheur vous l'écoutez, rassurez vous il y a des opus pour s'en remettre et si vous aimez cette album....
 
Critique : Guillaume
Note : 4/10
Site du groupe :
Vues : 494 fois