Chronique

MARILYN MANSON - THE PALE EMPEROR / Hell records 2015

Deux ans et demi après un très bon Born Villain qui remettait le révérend sur les bons rails le revoilà pour son nouveau projet présenté comme le plus excitant depuis longtemps. Alors est ce que ce pale empereur va être à la hauteur !?

L'album débute avec un « Killing strangers » intronisé à grands coups de basse. Musicalement on reste dans le même esprit que son prédécesseur en moins froid. Un titre ambiant qui pose les bases, plutôt bonnes, et permet de retrouver un Manson inspiré et en voix. À la suite le single « Deep six » arrive et change de registre, malgré son début calme. Un morceau puissant comme on en avait pas entendu d'aussi efficace depuis quelques temps !! Du rock indus au refrain entêtant qui va je l'espère faire grand effet sur scène !!!
« Third day of a seven day binge » poursuit dans ce rock ambiant mais bien ficelé. Pas le plus marquant, surtout après la tornade passée, mais pas raté pour autant: juste sympathique. On rattrape le coup avec « The mephistopheles of Los Angeles », qui même s'il reste dans un esprit similaire a un refrain réussi qui demeure dans la tête en plus de son rythme sautillant. Un très bon titre que voilà.
Début calme pour un « Warship my wreck » chargé d'émotions sombres. Un moment comme seul M.M sait nous les concocter ! Quelle interprétation viscérale !! Après une narration en forme de présentation « Slave only dreams to be king » arrive de manière bien heavy et malsaine. Ça fonctionne à merveille et le refrain plus 'pop' n'en est que plus efficace.
On retrouve enfin un peu de rythme avec « The devil beneth my feet » qui passe bien elle aussi et devrait vite trouver sa place sur les prochaines set list. On retrouve les ambiances lourdes avec « Birds of hell awaiting » qui glacent le sang et permettent au révérend de faire étal de son mauvais goût.
« Cupid carries a gun » est une suite logique à tout ce qu'on vient d'entendre. Un morceau porté par des percussions et qui lui confèrent un esprit folklorique étrange. On termine avec « Ode of even » une ballade sombre et poignante qui ne vous laisse pas de marbre !

Conclusion : Marilyn Manson semble avoir trouvé sa nouvelle voie qui lui permet de poursuivre sa carrière comme il le souhaite en toute honnêteté. Du bon rock indé qui fait plaisir et confirme que les errements passés sont bel et bien finis.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 685 fois