Chronique

IMMORTAL RANDY RHOADS - THE ULTIMATE TRIBUTE / Udr records 2015

J'ai jamais été fan des Tributes, je trouve que c'est un moyen de ce faire du blé facilement en réunissant une playade d'invités venus rendre (soit disant) hommage à un artiste. Mais voilà il faut bien avouer que durant cette période où il en pleuvait (rappelez vous fin 90 début 2000) il y a quand même eu de sacrés moments.
Mais voilà qu’aujourd’hui on se penche sur un cas particulier celui de l’immensément regretté Randy Rhoads qui en ce funeste 19 mars 1982 se tua dans un stupide accident d'avion, laissant orphelins une ribambelle de guitaristes encore émerveillés par son jeu. 33 ans plus tard quelques invités plus ou moins prestigieux viennent lui rendre hommage à leur manière.

On débute ce Tribute par le célèbre « Crasy train » d'Ozzy Osbourne, avec Tom Morello (Rage Against The Machine / Audioslave) Serj Tankian (System Of The Down) et la section rythmique plus old school Rudy Sarzo et Vinnie Appice. Une version comme on peu s'y attendre, moderne, qui pourra choquer les puristes mais au moins ils y ont mis leur pâte.
On se lance sur la plus méchante « Over the mountain » screamée par Tim Owens et exécutée par un Jon Donais (Shadow Fall / Anthrax) respectueux ! Un titre au millimètre sur lequel Tim n'en fait pas des tonnes. Sympa.
On passe à mon titre préféré d'Ozzy : « Mr Crowley » qui voit Alexi Laiho (Children Of Bodom) faire des prouesses (qu'on lui connait) et un Chuck Billy (Testament) en invité surprise qui insuffle une sacré paire de … je ne peux pas le dire mais vous aurez compris à ce titre !! Essai plus que réussi !!
La grosse basse de Rudy Sarzo (qui n'a jamais sonné si heavy!!!) intronise un « Believer » avec à nouveau Mr Owens qui s'en tire mieux et l'extraordinaire Doug Aldrich qui fait des merveilles. Un très bon titre à nouveau respectueux et inspiré.
Changement de registre avec « Back to the coast » de Quiet Riot le premier groupe de Randy. Sur lequel son frère Kelle intervient ainsi que Bruce Kulick (Kiss). Un titre sympa mais on préfère tous Ozzy !!!
« I don't know » envoi du lourd avec Tim Owens (qu'on aura jusqu'au bout maintenant) et un George Lynch revigoré qui fait le boulot !! Malgré toutes les bonnes intentions ça manque de pêche.
Choix étrange celui de « S.A.T.O » pas que le titre soit mauvais loin de là même mais c'est pas l'un des plus connu. Cela n’empêche pas un certain Dweezil Zappa de faire étale de son talent, lui qui a un peu disparu du circuit.
Deuxième morceau de Quiet Riot avec la plus hard rock « Killer girls » et le nouveau Whitesnake Joel Hoekstra. Sympa mais on préfère toujours Ozzy.
Place à l'une des plus belles ballades du Prince of darkness « Goodbye to romance » qui voit son nouveau gratteux Gus G s'en occuper. Par contre Tim Owens n'est pas du tout à sa place, il manque cruellement de conviction.
La heavy et controversée « Suicide solution » voit Brad Gillis (Night Rangers faire son petit hommage mais même s'il s'en sort bien ne parvient pas à être à la hauteur. Tout comme Mr Owens pas vraiment à l'aise dans les pompes d'Ozzy !!
On termine sur « Fliyng high » en version plus que poussive, qui a perdu toute sa splendeur avec Bernie Tormé (oui, oui celui qui a remplacé Randy chez Ozzy) qui ne sauve pas les meubles !!

Conclusion : Comme on pouvait s'y attendre cet album n'apporte rien mais permet aux musiciens de ce faire plaisir en rendant hommage à leur idole et de faire parler de ce grand nom de la 6 cordes trop vite disparu.
 
Critique : Guillaume
Note : 6/10
Site du groupe :
Vues : 369 fois