Chronique

SOTO - INSIDE THE VERTIGO / Ear music 2015

Jeff Scott Soto revient enfin en solitaire. Oui mais voilà cette fois ci notre homme a choisi de monter un groupe pour illustrer sa face plus métal. Nous voilà donc avec ce tout nouvel effort co-écrit par quelques musiciens qui ont le vent en poupe.

On débute par un « Final say » bien balancé. Un titre composé par Mike Orlando (Adrenaline Mob) et qui envoie comme on aime. Un début des plus entraînant qui demande qu'à être poursuivi. A noter encore un super boulot du Sieur Orlando à la gratte. La plus enjouée « The fall » va vous faire sauter dans vos chaumières !! Un métal quasi indus qui ressemble à du Rob Zombie. Mr Soto quand à lui se régale dans ces styles plus costauds et fait parler la poudre !!! Que du bonheur !!!!!
Un bon riff débarque pour la virulente « Wrath » composée par le grand Gus G (Firewind / Ozzy Osbourne) qui offre ici une bombe à effet immédiat. C'est méchant racé et pourtant doté d'un refrain mélodique superbe. Et bien que de bonnes surprises !! Ambiance plus funky dira t-on pour « Freak » qui voit un Jeff Scott en état de grâce !!! Un putain de titre ovni qui t'en met plein la gueule et fait monter la pression de plus en plus haut !!!! Mais quel album !!!
Encore sous le choc par l’impressionnante performance du monsieur qu'on se prend un « Narcissistically yours » plus prog, pas très loin d'un Evergrey, pour les riffs, mais l'ambiance moins mélancolique. Un titre qui paraît plus anecdotique mais qui se révèle au fur et à mesure de l'écoute. Encore réussi. Et que dire de ce solo à la Freak Kitchen !!! Début calme et ambiant pour « End of day » qui nous berce tendrement. La suite se fait plus menaçante mais que nenni elle reste dans un état plutôt spatial qui par la suite se transforme en un métal mélodique épiquo symphonique de très haute volée qui là encore en met plein la vue !! Et bien si je m'attendais à ça !!!
Bon et bien maintenant que va t-on avoir !? Car les 9 minutes qu'on vient de se prendre on mit la barre tellement haut que le reste va paraître insipide. « Inside the vertigo » a donc la très (très) dure tache de poursuivre et pourtant sa lourde basse et son rythme heavy mais ambiant nous offre encore du très grand !!! L'ombre de Dio plane ici grâce à un JSS dans une forme resplendissante !!! Mais où va t-il s’arrêter ?!!!
Un peu de douceur avec la quasi rock « When i'm older » qui permet de respirer mais ne fait pas tomber la pression loin de là !!! Un titre mélodique à souhait et vraiment jouissif qui me fait dire qu'on tient là un bijou !! Ambiance presque Dubstep avec « Transe » qui malgré ses intonations électros évidentes nous offre un heavy US moderne de qualité.
Un peu de simplicité qui fait du bien avec un bien envoyé « Jealousy », qui pourrait passer pour le titre faible de l'album tant le niveau est très élevé mais à coté de la concurrence c'est une tuerie !!
La lourde « Karma's kiss » poursuit sur des notes plus sombres un opus varié et réussi à un point rare. On termine comme on a commencé par un titre bien balancé. « Fall to pieces » est l’archétype même du morceau qui envoie met la banane te fait remuer ton arrière train possédé et tu en redemandes encore et encore !!!

Conclusion : Comment ne pas tomber sous le charme de ce nouveau groupe de l'une des plus extraordinaire voix du circuit depuis 30 ans !!!! Jeff Scott Soto vient de pondre son meilleur travail à ce jour avec ce métal avec un grand M. Que du bon, rien que du bon qui je l'espère va être poursuivi encore longtemps !!! Jetez vous dessus sans attendre !!!
 
Critique : Guillaume
Note : 9.5/10
Site du groupe :
Vues : 607 fois