Chronique

CARACH ANGREN - THIS IS NO FAIRYTALE / Season of mist 2015

Dans la catégorie style qui se perd, il y a le black metal symphonique. Ce groupe néerlandais reste pourtant fidèle au poste et poursuit sa route avec un 5ème album. Vous qui ne connaissiez pas plus que moi, arrêtez-vous par ici, ça vaut le détour !

B(l)ack to 2000 !
Le trio arrive ici avec un black metal de cette période charnière entre le mélodique et le symphonique, mais quand même avec une patate générale au-dessus des cadors de l'époque comme Dimmu Borgir. Le groupe joue énormément sur les contrastes de vitesses entre les riffs à headbang, menaçant et endoctrinant, et les riffs à pleine vitesse. "There's no place like home" est le premier d'une longue liste de morceau percutant dont on se délecte sans modération.

Musique Théâtrale et voix unique
Si dans la sphère métal, à commencer par le label season of mist, le groupe est qualifié d'horror metal, c'est que la mise en scène est vraiment grandiloquente. Le chant y est pour beaucoup car Seregor se donne beaucoup de mal pour que les paroles soient intelligibles, et marque des pauses pour raconter ces petites histoires. Au coeur des riffs les plus lourds, il articule très clairement pour cracher ses histoires histoires sordides.

Cette particularité permet de construire de belle pépite comme les 8 minutes qui composent "Two flies flew into a black sugar cobweb". Ce titre fait d'ailleurs l'objet d'un clip de type lyric-vidéo sur YouTube, mais intégralement en animation qui donne du sens au texte qui raconte l'histoire de deux enfants qui fuient le démon qui a forcé leur mère au suicide. Toute la musique et le talent du groupe y est concentré, à commencer par la puissance du chanteur. Horrifique !

Un manque dans la production
Goût purement personnel, mais qui doit être évoqué. Ce trio étant composé d'un guitariste-chanteur, d'un claviériste et d'un batteur, l'album manque cruellement de relief et de profondeur. La production n'est pas underground pour autant, bien au contraire, mais ce choix, ancré dans leur histoire, qui se refuse à ajouter une deuxième guitare et une basse plus présente, donne une impression d'inachevé à la musique. C'est bien dommage alors que le groupe fait bien appel à des musiciens de sessions pour compléter l'effectif en live et pourrait donc surproduire en studio.

Conclusion :
J'accroche complètement à cet album qui s'approprie une forme de black en voie de disparition, et peut-être le seul qui vaut vraiment la peine d'être écouté. L'identité de Carach angren est forte et les idées musicales sont tout simplement géniale. La production pourrait être un peu plus soutenue, mais bon, on peut pas tout avoir !

Tracklisting
1.Once upon a Time...
2.There's No Place Like Home
3.When Crows Tick on Windows
4.Two Flies Flew into a Black Sugar Cobweb
5.Dreaming of a Nightmare in Eden
6.Possessed by a Craft of Witchery
7.Killed and Served by the Devil
8.The Witch Perished in Flames
9.Tragedy Ever After

 
Critique : Weska
Note : 7.5/10
Site du groupe : site du groupe
Vues : 702 fois