Chronique

WHITESNAKE - THE PURPLE ALBUM / Frontiers records 2015

Tiens David Coverdale rend hommage à son passage chez Deep Purple ! Why Not, après tout 40ans après ses œuvres chez la légende Britannique il en a le droit ! En plus, cela permet de boucler la boucle puisque il est possible que ce soit le dernier opus enregistré par le groupe. Celui ci permet d'introniser Joel Hoekstra à la guitare en remplacement de Doug Aldrich parti tenter sa chance en solitaire. Prêts à un retour dans le passé !!??

On envoie du lourd d'entrée avec l’extraordinaire « Burn » qui tue toujours autant malgré son age !! Première chose à constater le son de l'opus est plutôt old scholl ce qui est une belle initiative, que de vouloir sonner moderne au risque de dénaturer les morceaux. Autre chose pas ou peu de clavier (David n'ayant pas voulu 'remplacer' feu Jon Lord) ce qui étonne quand on sait l'importance de celui ci dans le son Purple ; mais ici c'est Whitesnake !! En tout cas ça choque pas tant que ça.
On continue sur les constatations : les passages de Glenn Hughes sont ici réalisés la plus part du temps par les musiciens en chœurs et le résultat est tout à fait convainquant. Intro nouvelle à l'harmonica pour un « You fool no one » plus heavy !! il est vrai que le manque de subtilité de Tommy Aldridge renforce cette aspect. J'ai laissé un peu de temps avant de parler bien évidement de la voix du maître, qui comme on le sait subit la dure loi du temps (et oui tout par à vau-l'eau), mais elle garde cette chaleur si caractéristique et une profondeur noble. A noter une partie solo rallongée et bien pensée qui laisse la place à la paire Hoekstra / Beach de briller.
Un « Love child » étonnant débarque et se voit là encore pousser une paire de couilles conséquente !! On est loin de la subtilité de Tommy Bolin mais le choix est intéressant, tout comme « Sail away » sur lequel David est magnifique. Une version acoustique bien vue qui enivre l'auditeur ; c'est bien de voir que le groupe n'a pas cherché à faire un simple copier coller.
On continue la visite avec la géniale « The gypsy » où là encore la frappe d'Aldridge dénote du touché souple de Ian Paice !! Une bien bonne version même s'il est dommage que la voix de M Coverdale soit en retrait.
Là on rigole plus « Lady double dealer » déboule et va speeder dans les chaumières comme à la belle époque (dommage qu'elle est disparue des set lists). Là le groupe est dans son élément et la machine fait mal !! Quel bonheur d'entendre David hargner comme ça !! Oui 64 ans mais toujours la classe !! Que du bonheur !! « Mistreated » le grand moment du Pourpre Profond se voit ici bien reprise mais la barre est trop haute. Rien de dramatique tout de même.
Grosse surprise avec « Holy man » chanté normalement par Glenn Hughes (mais composé par Coverdale) et qui se voit doté d'un charme fou. Le feeling de David fait des étincelles. Bien vu !! « Might take just your life » et son intro à la slide donne du remuant bien balancé !! Du groove incendiaire qui fait un bien fou et surtout sied à merveille à un David Coverdale toujours aussi envoûtant !!
La magique « You keep on movin' », arrive mais il manque ce supplément d’âme qu'apportait le duo avec Glenn ! La tentative est sympa mais le résultat pas totalement réussi, malgré les interventions divines de David. Alors là attention on a à faire à juste la plus belle ballade de Deep Purple (voir du monde) avec « Soldier of fortune » dont on sait qu'elle est chère à Coverdale !!! Une version convenable car là encore la version d'origine est tellement sublime qu'il est impossible de faire mieux (perso je préfère la version live acoustique de 97 avec Vandenberg).
« Lay down stay down » apporte son lot de blues rock décapant qui là encore sied à merveille à Whitesnake (ils en ont fait leur marque de fabrique au début!!) et donc explose tout sur son passage !! On termine avec l'énorme « Stormbringer » qui fait toujours son effet !! Dommage que le groupe ait décidé de le truffer de bruitages qui dénaturent cette super chanson.

Conclusion : Pas la peine de se poser des questions du pourquoi, du comment, cet album hommage est un pur régal !!! Un groupe impliqué et impeccable qui livre une prestation des plus enthousiaste, qui comblera je pense les petits et les grands. Moi je suis convaincu !!
 
Critique : Guillaume
Note : 8.5/10
Site du groupe :
Vues : 702 fois