Chronique

MAX PIE - ODD MEMORIES / Mausoleum Records 2015

Max Pie est né en 2005 en Belgique. Le groupe a subi plusieurs changements de line up. L’actuel est composé de Tony Carlino au chant, Sylvain Godenne à la batterie, Damien Di Fresco à la guitare et au clavier et Lucas Boudina à la basse. Après un très bon « Eight pieces - One World », ils sortent aujourd’hui leur troisième album « Odd Memories ».

L’intro « Odd Memories Opening » plonge immédiatement l’auditeur dans ce qui semble être un album concept, à l’univers épique et progressif. Une intro des plus symphonique qui sonne telle une BO de film. Très aérienne et épurée, agrémentée de choeurs que j’imagine déjà en ouverture de concerts.

L’enchainement est parfait et inexistant avec « Age Of Slavery ». Le chant de Tony est toujours aussi bon dans un power mélodique percutant et entêtant à souhait.

« Promised Land » en est un bel exemple également. Cette dernière m’a fortement rappelé un certain groupe finlandais au nom de Stratovarius...

« Unchain Me » est dans la même lignée. A noter que pour ce titre, un vidéoclip a été réalisé et est disponible sur la chaine YouTube du groupe.

« Odd Future » quant à elle se veut des plus progressive tout comme « Love Hurts » et ses près de 10 minutes. Le titre le plus complexe de cette nouvelle galette qui ravira notamment les amateurs de Dream Theater.

« Don’t Call My Name » est très sombre, très lourde portée par un refrain accrocheur. [note : à l’heure où je corrige ces lignes, le videoclip de cette dernière a été mis en ligne également].

Un peu de douceur avec « Hold On » la ballade mid-tempo de l’album qui calme donc le jeu mais sans casser la dynamique de l’album.

En effet, les rythmiques sont redoutables et las claviers de hautes volées et omniprésent. Max Pie a de très bons arguments et sait mettre en valeur tant l’aspect progressif que power tout en parsemant des passages plus subtiles. Et pour appuyer cela je retiens la très bonne « Cyber Junkie ».

« The Fountain Of Youth » clôture cette nouvelle galette dans un power/prog digne de Max Pie !
Eh oui, le groupe a clairement sont identité musicale et sait user de toutes ses qualités pour en faire un titre et un album dynamique, mélodique à souhait, épique, rythmique et puissant.

Ce nouvel opus est très consistant, Tony varie son chant, parfois avec des envolées aigües à la Tobias Sammet mais aussi de temps à autre parsème quelques growls, qui sont d’ailleurs fort agréable. Le groupe rappelle également et inévitablement Symphony X.

Le très beau artwork est signé Didier Scohier de Artcore Design et une fois de plus Simone Mularoni de DGM a réalisé le mixage.

Je m’aperçois que j’ai cité toutes les pistes de ce nouvel opus, c’est dire si tout est bon. Tout est parfaitement calibré, maitrisé. Tout est de qualité, technique et varié.
Si vous ne connaissez pas le groupe, je vous invite à les découvrir sans plus attendre !
Ce « Odd Memories » fera parler de lui, sans aucun doute.

Tracklisting:
01. Odd Memories Opening
02. Age Of Slavery
03. Odd Future
04. Promised Land
05. Love Hurts
06. Don’t Call My Name
07. Hold On
08. Unchain Me
09. Cyber Junkie
10. The Fountain Of Youth
 
Critique : Elodie
Note : 8/10
Site du groupe : site officiel
Vues : 671 fois