Chronique

SYMPHONY X - UNDERWORLD / Nuclear blast 2015

A l'instar de Blind Guardian les Américains nous sortent une nouvelle offrande environs tous les 4 ans, maintenant. Un assez long moment pour préparer un opus qui doit répondre aux codes drastiques de nos perfectionnistes. Donc voici Underworld basé sur l'enfer de Dante qui succède à un Iconoclast qui m'avait laissé sur ma faim de par son ton trop agressif et sa non prise de risque.

« Ouverture » est l'intro habituelle du groupe et d'entrée démontre que le groupe en connaît un rayon en terme de métal symphonique, puis « Nevermore » arrive et reprend là où le groupe nous avait laissé. Un mix entre Paradise lost (« Set the world on fire ») et The divine wings of tragedy (« Of sins and shadow ») , qui passe très bien même si une fois de plus on ne sent pas que le groupe a évolué. Il reste toujours cette façon de faire unique et toujours aussi réussie et les solos exquis de Mr Romeo.
A la suite « Underworld » envoie à nouveau du lourd et Russel Allen de sa puissante voix nous fait plonger dans le royaume d’Hadès !! Une fois de plus le groupe montre un visage agressif qui a tendance à me lasser malgré son efficacité redoutable. Par contre le refrain voit le géant Américain tutoyer les cieux dans un chant sublime qui fait plaisir de réentendre !!!! ça c'est bon !!!! Moment plus calme avec la semi ballade « Without you » qui permet de varier et de retrouver le groupe dans un exercice qu'il maîtrise à la perfection !!! Un super titre qui fait du bien. Que du bonheur!!.
Place à « Kiss of fire » qui là retrouve la puissance dévastatrice limite Death métal du groupe. Pareil morceau en concert ça va faire très, très mal !!! Tout comme « King of terrors » ce titre va droit à l'essentiel et fait un effet monstre !!!! La plus groovy « Charon » arrive et à nouveau varie les dires avec un morceau plus mélodique qui se rapproche des travaux de V voir The odyssey. Il semblerait qu'on ait retrouvé le vrai Sympho celui qui joue sur différents tableaux et qui crée des émotions multiples. Une très bonne nouvelle !!
Intro calme et presque old school pour « To hell and back » qui une fois de plus nous remémore d'anciens travaux et donc de très bons moments. Un mid tempo épique qui joue sur les variations et sublimé par un Russel très en phase. Avec « In my darkness hour » on ne fait pas dans la dentelle entre riffs acérés et speederies dévastatrices, heureusement quelques moments plus mélodique viennent faire respirer un titre méchant !
Un peu de 'simplicité' avec « Run with the devil » qui comparé aux autres titres semble sans grande prétention, mais passe bien. « Swansong » est un autre moment calme du groupe qui comme on peut s'y attendre fait sensation ! Qu'il est bon de retrouver notre Russel lui qui ces derniers temps ne cessait de gueuler comme une brute épaisse qu'il n'est pas, retrouve tout son registre vocal pour notre plus grand plaisir.
On finit avec « Legend », qui ne nous surprendra pas et finit de façon 'facile' cet opus qui nous aura fait voyager dans le temps. Par contre le refrain qui certes n'a rien de novateur est un pur régal !!

Conclusion : Pour son nouvel opus Symphony X aura puisé dans son glorieux passé et fait un tour d'horizon de ce qu'il est. Une réussite malgré tout qui devrait convenir aux fans, sauf aux plus exigeants qui attendront la prochaine livraison pour peut être une remise en question et une nouvelle marche en avant de ces génies du métal !!
 
Critique : Guillaume
Note : 8.5/10
Site du groupe :
Vues : 798 fois