Chronique

ASYLUM PYRE - SPIRITED AWAY / Massacre Records 2015

Me voilà en possession du tout nouvel album de Asylum Pyre sortie il y a quelques jours. Après un « Fifty Years Later » -dont la chronique est disponible ici sur le site des Seigneurs du Metal- qui m’avait subjugué, je lance sans aucune appréhension cette nouvelle galette « Spirited Away », en espérant qu’il me procure les mêmes frissons que son prédécesseur. Je tiens déjà à souligner l’artwork que je trouve des plus réussie.

Celui-ci démarre avec « Second Shadow », tout en douceur au piano avant de se révéler plus saisissant avec une guitare agressive et un refrain ultra accrocheur.
Voilà deux éléments qui feront de cette nouvelle galette, un album fort attrayant dont il ne faut pas passer à côté.

« The Silence Of Dreams » fait (re)découvrir Johann au chant. L’alternance de chant (clair/growls) est une recette de plus en plus utilisé mais toujours autant efficace. Ici, presque même indispensable.

Dans la lignée de l’album précédent, voir même plus abouti, ce « Spirited Away » offre des rythmiques, mélodies et refrain entêtants à souhait. Des guitares ravageuses, une basse et une batterie respectivement harmonieuse et percutante ainsi qu'un clavier quasi omniprésent.

Je cite « Only Your Soul » -dont le vidéoclip est disponible sur la chaine YouTube du groupe- dont son clavier en fait un morceau incontournable. Un des plus réussis. Chaos Heidi semble avoir gagné en puissance et s’impose tout naturellement.

Mais aussi « Unplug my Brain » un hit en puissance, au résonance quelque peu électronique voir même pop. Un refrain très racoleur, impeccablement taillé pour la scène.

Je cite également « Spirited Away », titre éponyme qui offre une pièce des plus captivante. Une fois de plus, le refrain est magnétique, d’ailleurs toute la profondeur de ce morceau se trouve dans son intensité.

Les titres défilent bien trop rapidement, les solos de gratte sont toujours aussi palpitant et les mélodies conquérantes à l’image de « Shivers » qui est une vraie bombe.

Ce nouvel album est tout de même assez complexe. En effet, les ambiances sont diverses et se veulent dans l’ensemble soyeuse mais tout aussi mordante et virulente.

La grosse surprise et grosse claque vient avec le titre le plus long « Soulburst » et ses près de huit minutes. Dans un son définitivement progressif, la batterie est violente et les growls accentuent la lourdeur de l’ambiance. La magie Chaos Heidi et Johann Cadot est fortement perceptible sur ce titre. Incontestablement un des plus remarquables.

« Fly » conclue dans la douceur. Le chant de Johann est pur et aérien. Voilà un petit bijou qui agrémente un album déjà bien fourni.

Les franchies s’affirment et poursuivent leur chemin et leur évolution sans vaciller.
Asylum Pyre met un coup de machette et s’impose définitivement avec ce nouvel album dont la production est une nouvelle fois signée Didier Chesneau. Le précédent faisait déjà preuve d’une grande maturité, avec « Spirited Away », le groupe confirme cela et s’impose naturellement dans un mélo/prog fort bien maitrisé.
Quant à moi, je vais continuer à suivre de près ce groupe qui clairement me fait vibrer.

Tracklisting:
01. Second Shadow
02. The Silence Of Dreams
03. Only Your Soul
04. Unplug My Brain
05. In Haydo’s Arm
06. Spirited Away
07. The White Room
08. Soulburst (Corted Vortex)
09. At my Door
10. Shivers
11. Instants In Time
12. Remembering
13. Fly
 
Critique : Elodie
Note : 9/10
Site du groupe : Site officiel
Vues : 644 fois