Chronique

DRACONIAN - SOVRAN / Napalm Records 2015

Quatre ans après « A Rose for the Apokalypse », DRACONIAN revient en cette fin d’année avec SOVRAN. Petit (gros) changement notable, la chanteuse change en 2012. Ainsi Heike Langhans succède à Lisa Johansson. Voyons si le nouveau duo est aussi bon.

Toujours orienté doom gothique, le morceau d’ouverture est lent, pesant, « Heavy Lies The Crown » alterne les deux chants, sur une rythmique basique, mais qui pose l’ambiance. Le chant d’Heike a un timbre et une tessiture proche de la voix de Sharon Den Adel. Très belle voix donc qui contraste merveilleusement bien avec le chant caverneux d’Anders.
« The Wretched Tides » sera plus sombre, et aussi plus rythmé par moment. Honnêtement ça fait du bien parce que là ça aurait fini par me déprimer. Le morceau est assez bien ficelé, quelques instruments classiques viennent et partent rapidement, c’est assez plaisant. « Pale Tortured Blue » continue sur la même lancée. Mid-tempo assez pesant, guitare lead qui apporte un peu de légèreté, mais là encore, les deux gagnants sont les deux chanteurs qui assurent à max.
On accélère un peu avec « Astral Tomb » et franchement ça fait du bien !! le groupe a pas des compos super facile à encaisser ; La pesanteur de leur musique est palpable, et par moment elle est un peu trop linéaire. Mais ce morceau diffère un peu et c’est à porter à leur crédit.
Après ce qui est à souligner sur l’album c’est l’unité. On peu pas leur enlever, on suit la même structure morceaux après morceaux. Ainsi « No Lonelier Star » et « Dusk Mariner » suivent leurs prédécesseurs. Arpèges, riffs lourds, basse légère, duo réglé comme une horloge. Malgré les ressemblances des morceaux, l’ambiance posée par le groupe est assez envoutante. « Rivers Between us » passe bien car on a un duo en chant clair, qui sublime un morceau mélancolique et beau. Il fait partie des quelques morceaux qui cassent la monotonie de l’album.
On termine avec un long morceau, de 9 minutes, « The Marriage of Attaris ». Anders se taille la part du lion sur ce morceau donc plutôt burné, type doom-death. Assez bonne façon de finir cet album, avec en fin de piste un piano voix pour Mlle Langhans qui est absolument envoutant.

DRACONIAN reste fidèle au poste et à soit même. Malgré la musicalité certaine de cet opus et le talent indéniable des deux vocalistes, on est obligé de constater une certaine redondance des compositions, et oui c’est le style qui veut ça. Malgré tout le groupe nous sort un album bien travaillé avec une production béton.


 
Critique : SBM
Note : 7.5/10
Site du groupe : Site Officiel du Groupe
Vues : 848 fois