Chronique

THE UNGUIDED - LUST AND LOATHING / Napalm Records 2016

Après un premier album assez moyen, avouons-le, THE UNGUIDED revient assez vite avec un nouveau joujou nommé « Lust And Loathing », toujours sous la houle de Napalm Records.
J’espère juste que le groupe s'est un petit peu remis en question et va nous livrer un opus un peu plus mature et riche.

Le premier titre, « Enraged » n'a pas été choisi comme extrait pour rien. Très conventionnel et formaté, le titre reste néanmoins efficace. Mélodique, avec assez de burnes, le chant clair de Roland Johansson est toujours bon, quand à Richard Sjunnesson il a progressé. Son growl très métal core est u poil moins aigu donc meilleur.
Allez on poursuit avec « The Worst Day (Revisited) » et son intro piano, qui précède un riff lourd et lent. Puis bim on tombe sur un gros riff et growl death mélodique pas mauvais. Très classique je dirais. Surtout en sachant d'où viennent les gonze.
On poursuit sans trop de surprises avec un « King of Clubs » pas mauvais. Joli solo et certains passages chanté atypique. Un bonne prise de risque qui finalement paye.
Un peu plus épique et posé, « Heartseeker » tire parfois vers la ballade, sans jamais oublier les touches de death mélo ci et là. Intéressante partie avec de bonnes lignes de chant.
Le truc avec ce groupe, ou plutot ce genre de groupe, c'est qu'il y a de très bonnes mélodies, de bonnes idées, quelques riffs sympa, mais pourtant ils galèrent parfois à faire de l'excellent.
Exemple sur « Phobos Grip ». Bonne intro, sur le morceau on a un clavier qui passe crème MAIS, le chant casse tout. On dirait vraiment un aboiement… Dommage. Bon attention ça reste bon sur ce morceaux, mais aurait pu mieux faire.
« Black Eyed Angel » revient sur un ton plus classique. Chant bien partagé et piano en fond pour remplacer le synthé. Growler sur des arpèges c'est assez bizarre mais ça passe très bien.
« Operation E.A.E » envoi du lourd. Sonorité électro pop, assez entraînant, ça passe nickel !! Bon toujours mon bémol sur le chant growl mais bon. On change un peu de style avec « Boneyard », morceau plus mid-tempo, avec un bon feeling, très axé chant clair avec un refrain sympa.
Et on termine avec « Hate (And Other Triumphs) » et ses claviers envoûtants. Le morceau a quelque chose de mélancolique, posant une excellente ambiance pour finir la galette.

THE UNGUIDED a progressé. L'album est mieux ficelé, avec de bons moments. Bon il y a encore quelques détails qui pèchent, mais dans l'ensemble, le groupe s'est amélioré et il est donc convenu dans le monde du métal, de voir le verre à moitié plein.
 
Critique : SBM
Note : 7.5/10
Site du groupe : Site Officiel
Vues : 301 fois