Chronique

CHRIS CAFFERY - YOUR HEAVEN IS REAL / Metalville records 2015

C'est avec un certain retard que je m’attelle à la sortie du 5ème album du guitariste américain fait 6 ans après sa dernière œuvre. Donc il me tarde de découvrir cela.

C'est parti avec d'entrée la title track qui débute calmement, ce qui étonne, puis évolue en un titre de métal rentre dedans au chant mélodique, pas évidente qui m'emballe moyen, de plus la fin répétitive gave sévère. Waouh ça débute mal !! « Arm and a leg » poursuit sur un début bizarre qui accroche pas plus. Trop barré pour être convainquant. Décidément cet album part très mal.
J'espère que tout va changer avec « Just fine » qui au premier abord semble standard, mais ne sauve pas les meubles par un manque flagrant d'inspiration. Que c'est dur !! « Why » arrive à point nommé car c'est bien là, la question qu'on se pose !! Un joli début, un bon riff, on reprend espoir surtout avec ses faux airs à la Savatage, la suite mélodique en forme de ballade surprend et déjà casse les bonnes intentions présentes, rageant !!!
C'est totalement désemparé que je continue cet opus, qui se poursuit avec un bon riff pour « Damned if you do, dead if you don't », qui ne va pas améliorer les choses avec encore un métal barré qui ressemble à rien !!! J'ai l'impression d’être dans la 4ème dimension en perte totale de repère !! Est ce que ça vaut la peine de poursuivre un tel traitement !? « Hot wheelz » pourtant surprend de par son instrumentale bien foutue qui rappelle Marty Friedman. Mince une once d'espoir !
Place à la véritable ballade avec « I Never knew » qui n'apporte pas grand chose malgré la sensation que Chris y livre son cœur. Puis la groovy « Sick and tired » arrive, mais ne parvient pas à me rendre heureux, encore un coup d 'épée dans l'eau.
On change de registre avec la lourde et sombre « Death by design » qui ne fait pas illusion non plus, avec tant d'erreurs il semblerait que n'importe quelle tentative ne viendra pas sauver cet album du naufrage !!!
Un petite interlude sympa avec « 2-26-15 » permet de respirer un peu de ce désastre avant « Too soon to be too late » qui sonne plutôt 70' mais je suis trop déçu pour me prendre au jeu d'un titre pourtant agréable.
« Over and over » calme, rend les choses mièvres et même si l'idée peut paraître bien, elle ne ressort pas dans se contexte. On termine enfin avec « Come home » une dernière ballade qui clôt cet abomination !

Conclusion : Et bien le retard n'est pas récompensé tant je suis extrêmement déçu par cet opus raté !! Rien à sauver ici, l'immense talent de Chris est perdu dans un océan de titres foirés : passez votre chemin !!
 
Critique : Guillaume
Note : 4/10
Site du groupe :
Vues : 460 fois