Chronique

HOPES OF FREEDOM - BURNING SKYFALL / Brennus records 2016

Venu tout droit de la Haute Normandie ce jeune groupe nous propose son deuxième album qui va nous permettre de faire connaissance. Jouant sur les influences de Rhapsody ou bien encore Fairyland, allons voir ce que nos jeunes gens ont à nous proposer.

Une intro très folklore Écossais nous accueille ; « ...On a hazy morning » nous plonge dans les Highlands profonds avant que « Hearts in unison » n'arrive ! Le métal mélodique que pratique le groupe n'a rien d'exceptionnel et la prod étouffée ne rend pas justice à la musique, mais l'entrain lui est contagieux. Il faut dire que le groupe maîtrise son sujet et ses influences.
A la suite la rythmée « Oft go astray » rappelle fortement Iron Maiden, mais pas de quoi s'en plaindre car les chœurs guerriers fort bien réalisés sauvent les meubles. « In agony » poursuit l'histoire sur un ton plus rapide encore qui ne cesse de rappeler les glorieuses années du heavy speed (Les premiers Hammerfall!!). Un titre efficace sans être révolutionnaire.
On calme le jeu avec « Human era » avant de se développer en un morceau progressif où l'ombre de Maiden persiste. « Blood addiction » est un mid tempo sympa, une fois de plus bien aidé par des gros chœurs très bien réalisés. Musicalement pas grand chose d'excitant.
Riff et ambiance très, trop conventionnels pour « New dawn » qui déjà part mal. La suite n'est pas meilleure et l'accent Français n'arrange vraiment rien. A oublier. Début calme pour « My shattering burden » qui retrouve du rythme, que le groupe semble mieux maîtriser. Un bon voyage avec quelques orchestrations bien senties qui font mouche.
Place à la longue et épique « Mother firedrake » qui du haut de ses 11 minutes, ne se laisse pas compter. Un morceau de bravoure bien exécuté qui démontre le potentiel de nos lascars. Tout se termine sur « Towards the last daybreak... » qui speed bien et clôt de manière positive cet album sympathique.
11

Conclusion : Pour son deuxième opus, le groupe démontre un certain potentiel et une envie de bien faire, qui sont positifs. Plus qu'à laisser ces influences trop évidentes et améliorer sa production et on peut avoir un sérieux groupe au coté de Faryland. A suivre
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 504 fois