Chronique

BLAZE BAYLEY - INFINITE ENTANGLEMENT / Blaze Bayley Recordings 2016

Le retour de notre Anglais adoré se fait à nouveau par la petite porte mais cette fois ci il nous propose une trilogie SF qui je l'espère remettra le groupe sur de bons rails après la demie déception précédente. Partons à la découverte de cette riche histoire.

Aller, ça démarre avec la title track, qui démonte que même si une amélioration a été faite au niveau de la production celle ci reste encore pauvre et loin de celles des premières réalisations de notre homme. Musicalement le titre propose cet heavy métal à tendance épique habituel. Un début prometteur. Le rythme s'intensifie avec « A thousand years » pur titre à la Blaze Bayley qui va faire des étincelles en concert. Refrain efficace rythme soutenu, là je dis oui !!
Avec « Human » on ne ralentit pas et poursuivons cette histoire stellaire avec entrain. Dommage que le son manque de puissance, car les titres sont vraiment bons, ça leur aurait donné plus de relief. Petite intro toute douce pour « What will come » qui permet à Blaze de poser des ambiances subtiles et réussies. L'esprit classique acoustique agrémenté d'un violon est une excellente idée qui surprend mais fait un effet bœuf. Blaze est totalement en phase : prenant !!!
le métal revient avec le mid tempo mélodique « Stars are burning » qui là aussi fonctionne très bien. On retrouve l'ambiance des premiers opus ce qui fait du bien. On a pas vraiment le temps de s'en remettre que débarque « Solar wind » et son esprit année 80, qui fait bouger ton cul !! Et bien l'inspiration était bien présente durant la conception de cet opus !!
Un petit interlude narré « The dreams of william black » vient à nous avant de retrouver du métal galopant à la Maiden sur « Calling you home » qui là encore devrait fonctionner à merveille en concert !
Avec « Dark energy 256 » le rythme s'intensifie et les souvenirs remontent ! Du simple mais efficace qui fait un bien fou !!!! Blaze ne lâche rien et nous balance un « Independence » qui fait mal !! Du pur heavy métal Old School qu'il est toujours bon d'écouter !
On calme un peu le jeu avec un « A work of anger » plus mélodique mais aussi mélancolique qui nous amène à la fin de cette première histoire sur une note sombre 'dérangeante'. Reste un très beau titre de Mr Bayley. « Shall we begin » est une outro, qui servira surement de transition pour la suite

Conclusion : Pour la première partie de sa trilogie Blaze aura pondu un sacré album comme il sait les faire !!! Du pur heavy métal inspiré chanté avec les tripes qui aurait juste mérité une production plus massive pour être encore plus ravageuse. Décidément notre homme est immortel, il se relève toujours et pour ça il aura toujours mon respect !!!!
 
Critique : Guillaume
Note : 8.5/10
Site du groupe :
Vues : 568 fois