Chronique

JORN - HEAVY ROCK RADIO / Frontiers records 2016

9 ans après sa première idée notre Norvégien préféré remet le couvert avec cet opus de reprises qui ratisse plus large que le premier. On sait que notre homme alterne le bon et le moins bon donc allons y avec précaution.

Aller on se lance avec « I Know There's Something Going On » de Frida que je découvre. Un début convainquant même si on retrouve cet aspect trop carré déjà critiqué. A la suite on reste dans les titres pops avec « Running up That Hill » de Kate Bush. On peut tout de même constater que le groupe a réussi à bien arranger ses titres pour en tirer un bon parti hard rock.
Place à la légende Foreigner avec « Rev on the Red Line » une bonne idée que de choisir un titre moins connu. Il permet à Jorn d’imprégner cette chanson à sa sauce, ce qui rend plus que bien. On poursuit avec « You're the Voice » de John Farnham. Un autre voyage dans la pop musique, qui sied bien au personnage. On sent que Jorn a réellement choisi des titres qui lui tiennent à cœur.
Place à la deuxième partie de cet opus avec des titres plus hard rock et accessoirement connus aussi avec tout d'abord le « Live to Win » de Paul Stanley extrait d'un des meilleurs albums que j'ai entendu !!!! Et là on revient au problème d'interprétation trop contenu qui nuit à un tel titre si pêchu à l'origine !!! Dommage mais de toute manière impossible de surpasser l'original. À la suite le très célèbre « Don't Stop Believin' » de Journey, ramène le même souci. De plus la volonté du groupe de rendre ces morceaux plus heavy n'est pas toujours bienvenue comme ici. Choisir des titres subtiles et les 'viriliser' n'est pas une bonne idée et la suite en est qu'une preuve supplémentaire. Et oui quand on s'attaque au « Killer Queen » de Queen il faut s'accrocher. Reste quand même le génie d'un chanteur hors pair qui se fait presque caméléon entre un Steve Perry et un Freddie Mercury : époustouflant !!
Le choix suivant « Hotel California » des Eagles va encore plus dans la démonstration précitée. Une version power ballade surprenante mais pas dégueu pour autant. Je respecte le choix pris.
On trouve du bien plus habituel avec « Rainbow in the Dark » de Dio qui comme on peut s'y attendre est une merveille ! Par contre bravo pour le choix suivant avec « The Final Frontier » d'Iron Maiden que j'applaudis à deux mains (jamais trop compris cette expression) pour le résultat qui est positif malgré tout.
Retour à du plus conventionnel avec la super « Stormbringer » de Deep Purple et le non moins génial « Die Young » de Black Sabbath qui permet de voir un groupe comme un poisson dans l'eau. Jorn en clone de Coverdale et Dio toujours aussi bluffant.

Conclusion : Les albums de reprises sont toujours durs à noter, et ici le problème est plus que présent. Le choix est fort sympathique (un point de mieux que le premier), l’interprétation trop carrée (similaire) et notre voix d'or comme toujours exquise !!!! Donc un ressenti positif malgré tout et surtout meilleur que son premier effort.
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 289 fois