Chronique

BETRAYING THE MARTYRS - THE RESILIENT / Sumerian records 2017

Il y a parfois des hasards plutôt judicieux. En effet surfant sur Youtube pour découvrir quelques nouveautés me voici tombé sur ce groupe Français de Metalcore et là, ho surprise un titre accrocheur qui me donne envie d'écouter la suite. Alors nous y voici...

C'est par leur single « Lost for words » que l'album débute. Grosse guitare et chœurs imposants nous accueillent. Le Metalcore du groupe est saupoudré de quelques touches symphoniques bien senties !! Niveau chant nous avons à faire à l'Anglais Aaron Matts dont la voix gutturale est d'une puissance redoutable et au claviériste Victor Guillet au chant clair très US. Une entrée en matière efficace vite suivie par « Take me back » au début mélodique presque Fm qui surprend avant de retrouver sa puissance Core. Une bonne idée qui montre que le groupe ne veut pas se contenter d’être dans une seule sphère. En deux titres le groupe montre l'étendue de son talent.
« The great disillusion » arrive avec un esprit plus soft. Une sorte de nouveau single en puissance. On sent vraiment que le groupe a travaillé sur l'efficacité de ses titres. Tout semble pensé pour fonctionner. La US « Dying to live » déboule toutes guitares en avant et te livre une sacrée gifle. Le duo vocal est très performant et chacun apporte beaucoup aux titres. Les quelques ambiances aériennes sont très sympa et font respirer ce titre orienté bourrin.
La directe « The resilient » débarque et te cloue au sol !! La puissance qui s'en dégage est impressionnante accouplée au chant d'Aaron, ça fait mal !!! Avis de tempête en concert !!! On ne change pas avec la rapide « Unregistered » qui enfonce le clou et montre que le groupe a réellement préparé sa musique pour la scène. Heureusement les refrains sont plus cool ce qui permet de respirer. Une doublette ultra puissante qui fait mal !!
« Won't back down » et son petit piano nous font espérer un peu de douceur. Et bien c'est presque ça, sous ces cris caverneux se cache une chanson bien mélancolique en forme de pseudo ballade qui étonne mais fait son effet. Une belle réussite. Les choses 'sérieuses' reprennent avec la tonitruante « (Dis)connected » qui pulse fort et me rappelle les Danois de Mnemic ! Efficace à souhait !! Soufflé!
Début calme pour « Behind the glass » qui ne le reste pas et offre un titre épais et groovy qui ne manque pas d’intérêt. À nouveau ça en live ça va être de la tuerie !!! Que du bonheur ! Sans temps mort « Waste my time » envoie la sauce pour notre plus grand plaisir, pas une seule baisse de régime sur l'ensemble de l'album ce qui dans ce style est plutôt rare.
L'angoissante et saisissante « Ghost » vous prend à la gorge et grâce à un refrain plus 'commercial' vous fait ressentir la chaleur et vous sort de votre torpeur !! Une vraie tuerie !!! On finit cette délicieuse découverte avec « Wide awake » efficace à souhait qui ne fait pas dans la dentelle mais fait admirablement son boulot !! Juste ce qui faut quand il le faut...

Conclusion : Pour son 3ème album le groupe Franco-Anglais a fait fort, en proposant un travail poussé sur l’efficacité. 12 titres directs mais bien ficelés pour aller à l'essentiel sans oublier de l’intérêt ! Une superbe découverte de cette nouvelle année.
 
Critique : Guillaume
Note : 8.5/10
Site du groupe :
Vues : 89 fois