Chronique

DEFICIENCY - THE DAWN OF CONSCIOUSNESS / Apathia records 2017

Changement de chroniqueur pour le 3 ème album des Français. Après Lionel qui avait défendu leur second opus, c'est Bibi qui se charge du nouvel album. Découvrant le combos je me lance dans l'aventure.

On attaque fort avec « Newborn's awakening » qui martèle son Thrash mélodique de fort belle manière. Très bien mis en son ce nouvel opus met en valeur ses atouts. Leur nouveau batteur (Tomas Das Neves connu pour son passage éclair chez Heavenly) envoie du bois et assois une rythmique bétonnée. On lâche rien avec « Uncharted waters » qui poursuit donc cet album qui lorgne quelque peu vers le Hardcore à la Trivium du début. Les titres sont plutôt développés avec une moyenne de 5 bonnes minutes ce qui rend encore plus dense cet opus.
« Another fail to come » se rapproche du Thrash des 80' avec ses influences punk. Un titre qui devrait faire bien pogoter en concert !! «  From a less to a greater perfection » est un mix entre ancien et nouveau temps qui fait son effet.
La baston continue avec un « The upriser » malsain. Plus lourd que ses petits copains ce titre ne rigole pas un instant. Le rythme frénétique revient sur la Hardcore « Face the world we experience » qui dépoussière les conduits auditifs !!
Cela ne ralentit pas avec « Nausera » pour ne pas déconnecter de l'histoire, le groupe sait bien y faire. Enfin un peu de calme avec l'intro de « And now where else to go » qui ne dure pas puisque un mid tempo instrumental prend place. Un exercice réussi qui ne donne pas dans la démonstration stérile.
Ambiance sombre et orientale pour « The post knowledge day ». Un Thrash percutant avec un refrain mélodique qui fait son effet et permet de participer.
On termine avec « Fearless hope » un titre rapide pour un dernier headbanging avant la rupture. Un opus qui va droit au but !!

Conclusion : Pour leur 3ème album nos Français auront réussi leur coup. Une musique énergique et bien ficelée qui fait son effet et devrait satisfaire les amateurs de Tharsh moderne.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 58 fois