Chronique

THE FERRYMEN - THE FERRYMEN / Frontiers records 2017

Et c'est reparti avec un énième projet monté de toutes pièces par notre label Italien devenu spécialiste du fait. Et aujourd'hui les grands gagnants sont : Mike Terrena (Rage, Masterplan, Axel Rudi Pell, Artension...) sans emploi depuis que Tarja l'a viré, qui s'occupe des fûts, Ronnie Romero (Lords of the black) au chant, fraîchement choisi par Mr Blackmore pour son Rainbow flambant neuf et le dernier des plus connus Magnus Karlsson (Primal Fear Allen/Lande...) qui fait le reste. Alors oui sur le papier ça a de la gueule mais est ce que la vérité en sera de même.

C'est avec un petit doute et une grosse méfiance que je m'attelle à cet opus qui avec « End of the road » met les choses au clair ! C'est du Karlson sans soucis et nos deux autres protagonistes apportent leur talent pour un résultat plus que convainquant !! Il est juste étonnant d'entendre du Urban Breed (Serious Black Tad Morose...) dans la voix de Ronnie Romero. « Ferryman » continue dans ce métal mélodique fort bien troussé. Magnus est comme toujours inspiré et nous pond de très bon titres. La sauce prend bien et me rassure grandement.
Un bien bon riff nous ouvre « Fool you all » qui avec son rythme plus important fait le boulot. A noter le super travail de Mike qui est moins bourrin que par le passé. Pour l'instant que du bon à se mettre entre les oreilles ! Un début calme façon intro symphonique arrive pour « Still standing up » qui se poursuit sur un mid tempo entraînant. Ronnie est vraiment à sa place et délivre un super travail !
On retrouve du pur mélodique avec « Cry wolf ». Un autre visage très réussi de notre nordique préféré. Un sans faute... Place à la ballade « One heart » sur laquelle la voix puissante de Ronnie fait des étincelles !
Puis « Darkest hour » arrive pour un mid tempo pas des plus inspiré. Il fallait bien qu'il arrive. On passe donc vite pour aller directement à « How the story ends » et son esprit folklorique bien senti. Une petite tuerie au refrain à effet immédiat !
« Enter your dream » se fait plus virulente pour notre plus grand plaisir. Malgré ses couplets calmes ce titre envoie ce qu'il faut et te fait chanter à tue tête. Encore une vraie réussite. Place au single « Eyes on the sky » qui remplit parfaitement sa fonction. Entraînant et facile d’accès voilà une bien bonne mise en bouche pour découvrir cet album. Une intro toute douce nous accueille pour « Eternal night », la deuxième ballade. Comme la première elle fait son effet et permet de reprendre son souffle avant de conclure avec « Welcome to my show ». Le titre le plus rapide de l'album qui met le feu assurément !! Une manière de finir avec les honneurs un opus en tout point génial ! Rassuré !!

Conclusion : Comme à son habitude Magnus Karlson à su créer un projet de haute volée bien aidé par des musiciens de talent qui explosent ici même. En espérant que celui ci ne soit pas éphémère et que nos protagonistes pourront apporter un peu plus à leur musique.
 
Critique : Guillaume
Note : 8.5/10
Site du groupe :
Vues : 103 fois