Chronique

ADRENALINE MOB - WE THE PEOPLE / Century media 2017

Voici le retour de nos 'loubards' Américains pour leur 3ème album. Ayant du faire face au décès brutal d'A.J Pero revoilà le gang prêt à en découdre avec son 3ème cogneur ! Parés pour la baston !?

D'entrée le single « King of the ring » remet dans le bain et poursuit au millimètre près ce que le groupe nous a proposé sur ses 2 premiers skeuds. On retrouve avec plaisir le grand Russel Allen énervé sur les guitares incendiaires de Mike Orlando le tout dynamité par le petit nouveau Jordan Cannata. Avec « We the people » on ralentit les coups pour un titre plus soft tout en restant sauvage. Malgré le fait que la recette reste la même le groupe continue à nous offrir du lourd qui fait effet.
« The killer's inside » arrive par la suite en mode mid tempo pour ne pas faire retomber la pression. Une certaine apparenté avec Avenged Sevenfold, pas désagréable, est à noter. Le refrain mélodique est très bon et met Russel sous un autre jour. « Bleeding hands » quand à elle est un moment calme qui fait respirer. On sait que le groupe sait y faire et en voilà une bonne preuve. Simple mais réussie.
Aller allons « Chasing dragons ». Un hommage à Dio ? Peut être pas mais ce qui est sur c'est qu'on a à faire à un super titre mélodique sur lequel Jordan fait des étincelles tout comme Russel dans un super refrain. « Til the head explodes » se veut plus lourde et méchante. Le groupe varie les ambiances et voilà un de ses point forts.
On retrouve plus de rythme avec « What you're made of » qui re-balance les torgnoles, bien placé. Si vous cherchez un synonyme d'efficacité Adrenaile Mob en est un. A noter le sérieux travail sur les refrains qui fonctionnent tous à merveille. « Raise' em up » se veut sautillante et fun, ce qui est une bonne chose. Une fois de plus on essaie autre chose pour le meilleur en plus.
Le riff moderne de « Ignorance & greed » nous offre un moment sauvage au possible qui fait presque peur. Russel est très sombre et fait le taf ! Et bien ça rigole pas ici. Heureusement qu'arrive « Blind leading the blind » et son début acoustique. Un deuxième moment de répit qui malgré son durcissement reste soft. Un peu d'air qui fait du bien. A noter un chant viscéral prenant et convainquant.
On retrouve avec « Violent state of mind » du plus fun groovy qui n'oublie pas de mettre quelques mandales au passage. Un début calme nous ouvre « Lords of thunder » qui se poursuit en une sorte d'intro symphonique avant d'envoyer la sauce pour un pur titre de métal mélodique de haute volée qui rappelle les travaux de Magnus Karlson (Freefall / Primal Fear...). Une pure tuerie !!
On termine avec une reprise de Billy Idol « Rebal yell » très proche de l'original mais avec une sacré dose de testostérone en plus. Une bonne idée rafraîchissante.

Conclusion : Pour son 3ème opus le groupe propose toujours sa sauce mais a su la rentre plus mélodique et variée mais surtout moins 'caricaturale'. Un très bon point qui prouve qu'on peut compter sur eux. Une bonne surprise au final. Seul regret un peu trop long...
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 166 fois