Chronique

STONE SOUR - HYDROGRAD / Roadrunner 2017

Après la sortie de leur concept en deux parties nos Américains sont de retour pour leur premier album sans Jim Root débarqué en 2014. Un grosse étape à franchir qui pose certaines questions. Alors allons voir la réponse.

C'est par une petite intro « Ysif » que ce nouvel album débute. Il permet de nous mettre dans l'ambiance rock puis « Taipei person Allah tea » arrive et montre un Stone Sour très hard et décapant avec une énergie live intense. Un premier titre percutant qui fait son effet.
A la suite « Knievel has landed » se veut moins rythmée mais très percutante. Avec son refrain mélodique elle se transforme en un vrai single. Puis c'est au tour de la Title track d'arriver tranquillement. « Hydrograd » accentue le coté rock de la formation de Des Moines. Un gros mid tempo méchant mais qui peine à fonctionner à plein régime.
Heureusement que les choses s'améliorent avec la single « Song #3 » qui malgré son aspect simple envoie des pieds et te reste dans la tète toute la journée en te filant la banane !! Tout bénéf !! Puis avec « Fabuless » on durcit le ton sur ce mélange rock /métal si caractéristique du groupe. Un bon moyen de voir les capacités vocales de ce satané Corey Taylor !
Après cet excès de testostérone on revient sur du plus cool avec « The witness trees » qui permet de constater le coté très varié de cet opus. Un bon moment que voilà. Et on continue sur les changements avec ce surprenant « Rose red violent blue (this song is dumb and so am i) » qui avec son départ plus que soft et son accélération pour le refrain en font une très bonne surprise sur cet opus. Un peu sorti de nulle part mais diaboliquement addictif.
« Thank god its over » se la joue rock groovy avec une pincée sudiste fun. On peut dire que c'est bien là un mot qui correspond à cet album. Place à la ballade « St.Marie » et ses effluves country du plus bel effet. Un voyage dans l'Amérique profonde qui fait un bien fou. Une nouvelle surprise bienvenue.
Après cette petite pause « Mercy » revient à du hard rock décapant armé d'un refrain efficace qui en fait encore un parfait single. Malgré son début calme « Whiplash pants » envoie du lourd ! Du pur Stone Sour qui va mettre le feu en concert ! Elle ne laisse pas indifférent !
Avec « Friday knights » nous avons à faire à du métal US moderne entre moments mélodiques et plus percutants. Une fois de plus le groupe montre sa grande force dans ce genre d'exercice ! « Somebody stole my eyes » est une vraie machine à claque et devrait elle aussi bien convenir au concert du groupe.
On termine par une nouvelle ballade bien plus sombre et ambiante « When the fever broke ». Un joli moment qui casse toute la bonne humeur procurée depuis le début.

Conclusion : Pour son 6ème album Stone Sour s'en sort très bien en adoptant plus de variété et une ambiance live qui lui sied à merveille. Un album parfait pour l'été qui vous mettra en joie. Une vraie bande son pour les vacances.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 121 fois