Chronique

MR BIG - DEFYING GRAVITY / Frontiers records 2017

Depuis son retour aux affaires le groupe prend son temps pour nous sortir de nouveaux albums (mais au moins ils le font... Oui Extreme c'est toi que je regarde!!), ce qui permet à leurs musiciens de voguer vers d'autres horizons (Ah The Winery Dogs!!!) et offre un moment de joie à leurs fans quand ils pondent un opus tout frais. Mais Mr Big c'est aussi une belle histoire humaine, puisque Pat Torpey atteint du syndrome de Parkinson est toujours là. Certes il ne peut pas jouer mais le groupe ne le laisse pas tomber pour autant et ça c'est beau !!

Le premier titre « Open your eyes » nous montre que le groupe poursuit sur ses acquis avec un morceau plaisant mais pas totalement transcendant ! On peut dire qu'ils ne se sont pas foulés. Par la suite « Defying gravity » arrive avec plus de rythme mais il manque un je ne sais quoi pour vraiment me combler. Déjà la production n'est pas exceptionnelle elle semble un peu étouffée et le son de batterie est dégueulasse au possible. Un titre sur lequel le talent de ses musiciens fait des étincelles et ainsi le sauve.
« Everybody needs a little trouble » se la joue plus groovy et boogie. Une fois de plus Mr Big nous propose un titre dans ses plus belles habitudes mais ça semble si convenu que je n'arrive pas à prendre du plaisir. C'est pas mauvais juste trop prévisible et en manque d'inspiration. Une petite douceur acoustique typique des Usa avec « Damn i'm in love again » qui apporte son lot de bonnes sensations grâce à un Eric Martin toujours aussi beau.
Place au single « Mean to me » qui laisse toujours cette désagréable impression que le groupe n'a pas vraiment cherché à se surpasser et propose sa musique aussi simplement que possible. Frustrant !! On retrouve de l'acoustique avec la pseudo ballade « Nothing bad (bout felling good) » qui fait son boulot mais n'arrive pas à la cheville des meilleures !
Début calme pour « Forever and back » qui est là aussi une sorte de ballade plus rock, qui à nouveau passe bien, mais ne crée toujours pas de magie. De la part de ce groupe d'exception c'est plutôt incompréhensible.
On retrouve un peu de fun avec « She's all coming back to me now ». Un moment simple de chez simple très pop mais qui fonctionne. Bizarrement cette chanson qui n'a rien d'exceptionnel est pour l'instant l'une des plus plaisante. Place au premier extrait avec « 1992 » qui se rappelle aux bons souvenirs où le groupe était sur le toit du monde avec un morceau dans le plus pur style de l'époque. Un plongeon en arrière sympa mais qui fonctionne à moitié. Il semble y manquer l'envie et sans envie rien ne compte.
« Nothing at all » arrive et tombe à plat, son mid tempo ne décolle jamais et malgré l'idée du refrain mélodique, certes bien fait, jamais on ne sent ses poils se hérisser comme au bon vieux temps. On termine cette déception avec « Be kind » une sorte de morceau typé 60' sympathique qui là marche du tonnerre ! De plus sa fin en totale liberté est un pur bonheur ! Bien dommage qu'il n'y ait qu'un titre à sauver !!!

Conclusion : Déçu !! Tel est le seul mot qui me vient à l'esprit à l'écoute de ce nouvel album ! Un groupe qui ne s'est pas foulé une seule seconde et qui joue sur ses acquis sans apporter quoi que ce soit de nouveau ! Perso je ne vois pas trop l’intérêt de continuer si c'est pour faire ça !! Je préfère attendre la prochain The Winery Dogs plus joueur. De la part de Mr Big ça me déçoit énormément !
 
Critique : Guillaume
Note : 5/10
Site du groupe :
Vues : 128 fois