Chronique

ARTURIUS - ARTURIUS / Globalmusix 2017

Nouveau venu de la scène Suédoise ce jeune groupe à la particularité d'avoir le grand Apollo Papathanasio (Ex Firewind / Ex Evil Masquerade...) dans ses rangs !! Un retour aux affaires qui me fait plaisir, tant notre homme excelle derrière un micro. Cela sera t'il suffisant !?

Une intro symphonique massive nous accueille avec « Spirit of evil ». Du pur métal symphonique viking qui ne révolutionne rien mais reste fort sympathique. Apollo est quand à lui à son aise et maîtrise son sujet sans forcer. Une entrée en matière sérieuse qui demande qu'à être poursuivie. Là voilà qui déboule à grands coups de chœurs pour un mid tempo puissant. « Empires herd » est une bonne continuation qui avec son refrain plein d'entrain mais le feu.
Un petit piano discret nous ouvre « 7 days & 7 nights » qui nous prépare à un mid tempo mélodique avec chanteuse et tout ce qu'il faut. Un passage un peu juste qui manque de profondeur. Puis c'est avec de la guitare acoustique que la suite arrive : « Dark vicious angels » qui là aussi manque de prise de risque et d’intérêt. De plus l'absence permanente de rythme aide pas. Au final un titre qui tourne en rond et nous ennuie.
J'espère qu' « Always will » va remettre le groupe sur de bons rails. Malheureusement cette ballade ne tombe pas au bon moment et plombe encore un peu plus cet opus qui pourtant partait bien. De plus elle n'a rien d'intéressant. À nouveau en duo elle semble si vide que je préfère la zapper. « I want you in my life » au vu du titre ne risque pas d’être plus profonde. Et nous voilà en possession d'un sous Evil Masquerade sans inspiration qui ne garde qu'un intérêt minime grâce à son refrain. Cet opus s'enlise de plus en plus.
« Timeless fear » et son ambiance renaissance arrive pour essayer de nous convaincre de rester !! Un titre enfin rythmé dans le style néoclassique qui remet un peu de peps à un moment où on en a plus. Bien sympa mais ne sauve pas l'album.
Place à la plus épique « Knight & Queen » qui fait son effet avec son aspect opéra métal. Là le duo fonctionne à merveille et apporte enfin quelque chose. Le combat de la belle et la bête, qui rappelle ce que Luca Turilli nous avait concocté sur son 3ème album solo. Enfin du très bon !!
« Wild dreams » et son intro très Royal Hunt surprend et fait son boulot sans grand plus. Je pense qu'Apollo à été plus attiré par l'argent que par la musique, car ça vole pas haut tout ça. Et « Dead or alive » confirme malheureusement les dires car là aussi rien de captivant, malgré son aspect hard rock fun à souhait. Elle semble si décalée que ça colle pas au final.
C'est avec « Arturius theme » une outro qu'on clôt les débats. Qui ma foi n'ont pas lieux d’être tant on s'est ennuyé avec cet album.

Conclusion :Le retour d'Apollo Papathanasio dans le métal mélodique ne se serra pas passé de la meilleure des manières. Un album sans réelle saveur qui tourne en rond et n'arrive pas à capter son auditeur. Comme quoi à la question est ce qu'un bon chanteur peut il sauver un album ? La réponse est non !! A oublier !
 
Critique : Guillaume
Note : 5/10
Site du groupe :
Vues : 217 fois