Chronique

MISANTHROPE - AXΩ: LE MAGISTERE DE L\'ABNEGATION / Holy Records 2017

MISANTHROPE c’est un bon vin, plus il mûrit, meilleur il est. Le combo français n’échappe pas à cette règle, et il est un des rare. Depuis que le combo est stable, soit depuis « Sadistic Sex Daemon », ils enchaînent les monstres. Alors oui « Aenigma Mystica » a ouvert des voies que je n’ai pas spécialement trouvé efficace, mais le groupe a ici su prendre ce qu’il y avait de meilleur dans les derniers opus et a sublimé tout cela sur « AXΩ : Le Magistère de l’Abnégation ».

Dès l’écoute des deux extraits déjà proposés, à savoir « La Fabrique du Fataliste » et « Noyade Abyssale », je me rassure en me disant que le Grand Misanthrope est de retour ! L’ambiance croisée sur « IrréméDIABLE », ce son si particulier, mais avec la puissance de « Metal Hurlant ». Un bon exemple sera « Une Cantilène pour Célimène » où S.A.S innove sur le chant : purement jouissif même si je n’ai pas compris un mot de ce que notre grand S.A.S veut nous dire sur le premier, comme quoi faudrait vraiment que je lise plus !

Outre la production toujours dantesque, je note que le groupe est en grande forme, le dixième album sera-t-il l’apothéose d’une carrière magnifique ? Je ne le souhaite pas, car en voyant, enfin écoutant, ce que le groupe nous livre, j’en veux encore !
Les riffs d’Anthony Scemama sont juste époustouflants, techniques et inspirés ! Écoutez « Me Suivras-tu ?» et vous comprendrez ce que je veux dire… C’est d’une rare inspiration, sur un morceau changeant et envoûtant. Ajoutez à ça le talent totalement indéniable de Maître Moreac à la basse (son jeu sur « Aux Portes de la Basilique de Gilles de Rais » vous tirera les larmes ! Et en plus vous aurez un cours d’histoire gratuit!)

Le groupe tout au long de l’album distillera son savoir faire en nous baladant d’ambiance en ambiance. Ainsi on retrouve des morceaux puissants et violents que l’on adore avec une énergie folle comme « Epuration », « Ardente Psychopathophobie » mais aussi des morceaux plus mid-tempo avec un groove endiablé comme sur « Melissa & Darvulia ». Les idées essayées sur « Aenigma Mystica » ont fait leur bonhomme de chemin et le groupe a magnifiquement ajusté sa recette.
Et il va même plus loin en nous livrant une balade misanthropique avec un chant clair très efficace ! Jetez une oreille sur cette « Venus Callipyge » qui vaut vraiment l ‘écoute !
Et sur tous ces morceaux, peu importe le type, notre batteur de l’enfer Gael Féret assure comme une bête ! Ses blasts m’ont fait mal aux cervicales !

L’album est au final riche, varié et comme tous les albums de MISANTHROPE : complexe. Il y a beaucoup d’informations et ils n’est pas aisé de tout vous transcrire…. Mais voilà un groupe qui se fout des codes, des mouvements, des clichés. Ils font la musique qu’ils veulent, sans étiquettes, et sans ressembler à personne. Ce groupe est un trésor musical national et représente le mouvement avant-gardiste dans toute sa splendeur. Néophytes ou fans de longue date comme moi : un bijou de plus à votre discographie ! Être toujours au top après autant d’années c’est rare !
Chapeau les artistes ! Aeternitas !
 
Critique : SBM
Note : 9/10
Site du groupe : Site Officiel
Vues : 248 fois