Chronique

AQME - AQME / AT(h)OME 2017

Ils nous l’ont annoncé tout l’été, à coup d’affiches publicitaires dans les plus grands fests de France et lors d’un show littéralement endiablé lors du Download Festival : AQME EST DE RETOUR !

Après 18 ans d’existence (et, oui.. déjà !) et la sortie de leur 8ème album studio, on ne présente plus AQME. Inutile également de vouloir leur coller une étiquette, tant ce combo oscille entre leurs influences si variées, ce qui se ressent dans leurs albums, tellement différents les uns des autres …

Il faut que je commence par vous avouer que je suis une grande fan de ce groupe, qu’il me suit (ou l’inverse) depuis 2005, que leur musique me transcende et que leurs textes me parlent tant … Cependant, j’ai également essuyé quelques déceptions avec certains morceau et un album en particulier qui m’a vraiment laissé sur ma faim. Et il est vrai que le départ de Thomas Thirrion, le chanteur et auteur des paroles m’a fait peur. J’avais peur que les textes ne soient plus aussi profonds qu’ils l’étaient et il faut reconnaître qu’il a une très jolie voix. Mais Dévisager Dieu, le premier album avec Vincent Peignart-Mancini au chant et à l’écriture m’a totalement surprise et j’ai adoré. C’est pourquoi, trois ans après cet album, j’avais vraiment hâte d’écouter ce qu’ils ont encore à nous transmettre.

C’est le titre Ensemble qui ouvre le bal de cet opus. Deux petites minutes d’introduction, à l’atmosphère pesante pour nous donner le ton de l’album … ça promet !

Maintenant, les choses sérieuses peuvent commencer et Tant d’années est le morceau idéal pour nous le faire comprendre ! Disponible sur YouTube depuis le mois de mai, le groupe a déjà fait découvrir ce morceau sur scène lors du Download notamment et force est de constater qu’il est taillé pour la scène, puisqu’un mois après sa sortie, le public chantait déjà les paroles ! Et franchement, ce n’est pas étonnant, c’est lourd, gras et tellement énergique à la fois. Puis c’est chanté avec une telle colère ! C’en est saisissant !

Deux mois avant la sortie de l’album, on a également pu découvrir le titre Refuser le Silence. Un morceau électrisant, survolté, à la sauce Aqme ! Avec des paroles fortes ! Tout y est direct, énervé. C’est bon, très bon même !

L’intro d’Enfant du Ciel nous plonge immédiatement dans une ambiance sombre, un titre intense, chargé en émotion, chanté d’une voix douce au début, puis de plus en plus dure, vigoureuse, déchirée presque…

Avec Aqme, les duos sont vraiment rares, par conséquent, lorsqu’ils décident d’en faire un, ce n’est pas avec n’importe qui ! Pour Rien ne nous arrêtera, c’est Reuno de Lofofora qui se prête au jeu. Donc… On s’attend à ce que ça envoie du lourd ! Et c’est le cas ! Musicalement, textuellement, ça envoie ! Direct, incisif ! Un duo convainquant !

Retour sur un ton plus calme avec Si Loin. Un titre dégageant mélancolie, rancœur et amertume. Les mots sont justes, touchants, amplifiés pas les instruments. C’est aussi ce qui fait la force de ce groupe. Les émotions dégagées dans leurs textes sont toujours en parfaite harmonie avec celles transmises par leur musiques !

Tout est Supplice débute par un cri furieux de Vincent, qui annonce un morceau plein de rage, bien énervé, aux riffs et refrain franchement entêtant pour un thème abordé des plus sérieux et d’actualité.

Une ambiance musicale plus légère se pose sur Un damné, avec des paroles qui parlent à tout un chacun, une remise en question qu’on a tous eue un jour où l’autre, agrémenté tantôt de riffs plus légers, tantôt de riffs plus graves, comme s’ils suivaient le rythme de nos pensées.

Suivra Meurs ! Le titre probablement le plus obscur de cet album. Outre ces paroles littéralement lugubres, la mélodie y est des plus ténébreuses, menaçantes et il faut bien avouer que ces quelques notes de piano qui clôturent ce morceau apportent quant à elles une ambiance franchement malsaine, oppressante même. Aqme nous a habitués à des morceaux sombres, mais avec ce titre là, ils ont augmenté encore d’un cran ce côté tragique qu’ils pouvaient donner à leur style.

Encore un morceau bien énervé avec Une Promesse, qui lui, promet d’être sacrément violent sur scène, avec une jolie démonstration de la palette du chanteur qui alterne chant clair, d’une voix délicate même eu début de son refrain, puis qui part totalement dans un chant saturé par la suite.

Et là …. Ça vous est déjà arrivé d’écouter une chanson qui retient immédiatement votre attention et qui, quand vous tendez l’oreille vous donne la chair de poule ? Alors vous comprendrez ce que m’a procuré Se Souvenir. C’est d’ailleurs difficile d’expliquer pourquoi en fait. Mais ce morceau me touche, ses paroles, cette mélodie, c’est d’une intensité, c’est prenant, saisissant. BOULEVERSANT ! Oui … ce morceau m’a émue !!

Cet album, se terminera avec M.E.S.S. Un titre perturbant, parce que je trouve qu’il aurait pu se retrouver sur un de leurs premiers albums, avec son thème abordé, puis ses riffs massifs, bruts. La puissance de la batterie, de la basse, puis ce final lugubre et sombre qui clôture ce morceau (ce final pourrait même nous faire penser au titre Délicate et Saine d’ailleurs).

Conclusion : Une chose est sûre, ils sont bel et bien de retour. Cet album va ravir les fans de la première heure, avec cette pluie d’émotions qui déferle titre après titre. Ils nous régalent, comme à leurs débuts ! Ce line-up fonctionne terriblement bien et chaque membre du groupe se complète parfaitement bien, ça s’entend et ça se ressent. Pour moi, cet album est le meilleur album d’Aqme.
 
Critique : Anais
Note : 9.5/10
Site du groupe : Page facebook
Vues : 201 fois