Chronique

SINSAENUM - ASHES / Ear Music 2017

Sinsaenum est un super groupe ayant offert au monde un premier album qui dans l’imaginaire collectif risquait (vu l’emploi du temps de ses membres) de rester un one shot grandiose. Et bien non ! Certes c’est avec « Ashes » un EP que le groupe constitué de véritables éléments de Dragonforce (Fréderic Leclercq), Loudblast (Stéphane Buriez), Vimic, (Joey Jordisson), Dååth (Sean Zatorsky), Mayhem (Attila Csihar) et Seth (Heimoth) revient. Et on ne parle pas d un petit EP, non on cause d’une grosse baffe dans la face.

Rien que pour réunir les membres du groupe il faut un tour operator et 3 ambassades… Donc même si le EP ne contient que trois vrais inédits on peut se dire que c’est surtout un geste des musiciens pour dire « on vous oublie pas, on tournes certes ailleurs mais on va pas lâcher pour autant. » C’est une bonne nouvelle donc. Ce 6 titres permet aussi de pouvoir accéder à deux faces B japonaises et un remix de Dead Souls par Fred Duquesnes (Mass Hysteria) qui signe une version bien brute et énervée d’un titre qui avait déjà une bonne patte très… griffue. Soyons franc, au delà du fait de rajouter Mass au casting en mode name dropping, ce remix a un autre intérêt, il transforme un 5 titres en 6 titres. Et vu que le premier pressage numéroté de la première galette du groupe avait été tiré à 666 exemplaire gageons que c’est une façon de rester sur du 6 (6 mecs au casting du groupe aussi). J’ai envie d’y lire la volonté de faire 6 albums !

Parlons musique (parce que là j’ai l’impression de faire du people depuis 5mn et çà me gave). Sinsaenum c’est beaucoup plus agréable à écouter qu’à écrire ! (Faut pas être dyslexique ou alors faut être latiniste). Faut aimer le Death qui ose aller vite, les voix bien sales et âpres, les mélodies sombres et déchiquetées, les riffs précis, il faut garder le gout des premiers Earache dits « vendables » (non on va s’éviter les premiers Carcass, j’adore mais là on est pas sur un format 37 secondes par morceau). Par contre j’avoue que çà m’a rappelé la baffe prise avec Incarnated Solvent Abuse des mêmes Carcass ou Symbolic de Death (un peu des deux en plus moderne, avec ce tourbillon de drumms que seul un batteur du calibre de Jordisson peut rendre fluide). Allez on va être impartial « j’ai kiffé ma race » comme on dit chez les fans de Jul (avec plus de fautes, pourtant je fais des efforts pour en faire, il paraît que c’est vendeur)

Trucs à garder en tête donc : La bonne nouvelle du jour c’est que Sinsaenum est fait pour rester, l’autre bonne nouvelle c’est que le EP est très bon et que c’est moins cher qu’un album donc pour les cancres de fond de classe qui doutent, c’est une bonne façon de rentrer dedans sans se vider les poches. Le seul hic c’est que c’est court… Jamais content le mec… vous y croyez vous ? Bon écoutez Ashes, çà remue.
 
Critique : Thomas Enault
Note : 9/10
Site du groupe : Page Facebook du groupe
Vues : 59 fois