Chronique

JARED JAMES NICHOLS - BLACK MAGIC / Listenable records 2017

Deuxième album pour Jared James Nichols, la révélation blues-rock de Listenable records. Pourtant, je n'aurais jamais parié dessus après un premier album inégal, que j'ai trouvé raté pour ton côté trop consensuel, girly, largement dispensable. Et puis il y a eu l'excellent EP Highway man qui a redessiné les contours de la musique de ce jeune talent américain. Black Magic confirme : place à une musique wild, hard et heavy.

Aux cours des deux dernières années, Jared a tourné avec pas mal de légendes : ZZ Top, Lynyrd Skynyrd, Zakk Wylde, Gleen Hughes, Blue Öyster Cult et j'en passe. Est-ce alors qu'une coïncidence si Black Magic a mis la barre si haut ? D'un bout à l'autre, l'album sonne comme une leçon de rock sudiste, un voyage au cœur des années 70-80, mais avec une production soignée aux petits oignons. Et dans une production moderne, on connaît l'importance du premier impact. Last Chance offre une ouverture punchy, un refrain aérien et un solo qui clôture le standard d'un excellent moment de rock.

Le son est souvent gras et viril, plus proche de nos français des Sticky Boys, que des australiens de Airbourne. Un grain va comme un gant aux titres qui retournent aux premiers amours du chanteur et guitariste, à savoir le blues-rock, que ce soit le très enjoué Got to have you, ou le pachydermique Don't be scared. Sur ce dernier, la basse est particulièrement bien mise en avant, profonde et sensuelle, ce qui rend le refrain encore plus appréciable, et comme sur le reste de l'album, encore plus inoubliable. C'est aussi le titre le plus long du haut de ses 3:30, donc autant dire que l'ensemble de l'album sans détour et ne se risque pas à la répétition.

Pour faire simple et clair : chaque titre est un standard du rock et du blues-rock. Le chant est irréprochable de A à Z et les compositions à la guitare sont de l'orfèvre, autant qu'elles sont accessibles. Les textes, bien que simplistes, sont mûr à point et portent tous les refrains. Non, il n'y a pas grand chose à redire. Si on me demande "c'est quoi le rock ?", je sais exactement quoi faire écouter. Et je commencerai par une pure tuerie : End of time.

Line-up :
Jared James Nichols (Guitar / lead vocals)
Erik Sandin (Bass / vocals)
Dennis Holm (Drums)

Tracklist
1)Last Chance
2)The Gun
3)Don't Be Scared
4)Honey Forgive Me
5)Home
6)Got To Have You
7)End Of Time
8)Run
9)Keep Your Light On Mama
10)What Love

 
Critique : Weska
Note : 8/10
Site du groupe : Page Facebook
Vues : 66 fois