Chronique

ALMANAC - KINGSLAYER / AFM Records 2017

Je suis heureux de retrouver aussi rapidement des nouvelles du groupe de Victor Smolki qui avec sa première intention m'avait grandement intéressé. Alors pas besoin d'attendre plus longtemps

C'est par le chant que débute « Regicide » qui voit par la suite un gros riff heavy débouler ! Musicalement le groupe poursuit la voie empruntée par 'Tsar' et le duo de chanteurs fait le taf. Une entrée en matière sympa et efficace. Le virtuose Russe nous fait étale de son talent en ouverture du speedé « Children of the sacred path ». Un titre taillé pour le live ! A noter que pour cet opus les voix de David Readman et Andy B Franck sont mieux séparées, pour un rendu encore meilleur.
« Guilty as charged » annonce un titre rythmé plus symphonique et moderne. Avec ses faux airs de Nightwish ce titre pourrait encore plus élargir le public d'Almanac ! Puis le mid tempo « Hail to the king » déboule et apporte un esprit plus guerrier. Un titre plus foncièrement métal qui fait du bien !
« Losing my mind » nous sert exactement ce qu'on attend du groupe. Ici pas de surprise juste un titre efficace. La montée en puissance toute guitare dehors de « Kingslayer » sert de tremplin à l'épique « Kingdom of the blind ». Du grand heavy métal symphonique qui là montre l'étendue du talent du bonhomme !! Le titre de cet opus !!
Un bon gros riff intronise « Headstrong » qui ne lâche pas l'affaire et rappelle évidement Rage ! C'est direct et sans chichi !! Et la ballade « Last farewell » calme les ardeurs. Classique au possible elle fait son travail avant « Red flag » elle aussi assez conventionnelle. Dommage cette fin trop 'facile'

Conclusion : Pour son deuxième essai Almanac aura assuré son coup mais sans l'effet de surprise livre une œuvre qui manque un peu d'envergure et de profondeur. Peut être la prochaine fois, il faudrait prendre le temps de le peaufiner un peu plus.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 246 fois