Chronique

MORSE - PATHETIC MANKIND / Head Records 2017

Quatre ans après « Beliefs Destroyer », les Montpelliérains de Morse nous reviennent avec un « Pathetic Mankind » tout aussi puissant et furieux que leur premier opus. Si l’attente a été longue, elle n’a pas été vaine. Produit par Amaury Sauvé (Birds in Row) et masterisé par Serge Morattel (Knut, Year of no light), « Pathetic Mankind » est un album qui ravira tous les amateurs de sludge. Le disque est composé de onze titres tous aussi survitaminés les uns que les autres même si le groupe plonge parfois vers des terrains plus mélodiques comme sur «Filthy », un instrumental qui serait la bande-son idéal d’un film d’horreur avec son piano angoissant. Si l’ensemble reste constamment dans l’esprit sludge, on sent aussi tout au long du disque des influences noise ou hard-core ( particulièrement sur la chanson-titre de l’album « Pathetic Mankind »). Les premiers morceaux sont particulièrement courts et énervés, ne dépassant jamais les deux minutes. Tout à fond et bien brutal avant que Morse ne s’aventure vers d’autres horizons musicaux comme sur « The Praise of the empty » qui sonne plus classiquement metal avec sa double pédale ou sur l’instrumental « Bliss », un beau titre instrumental, sombre et mental. Le disque se conclue sur « Sapped by illness » qui conclue en beauté un album aussi sauvage qu’impressionnant.

« Pathetic Mankind » est un disque sombre, pas toujours facile d’accès mais qui au fil des écoutes révèle toute sa beauté et sa complexité. Un second essai concluant pour le groupe montpelliérain.
 
Critique : Pierre Arnaud
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 158 fois